ThironThiron-Gardais, 24 février 1789  : « Mort aux blatiers ! »

Ce jour-là eut lieu une des premières émeutes de marché de l’année 1789 dans le futur district de Nogent-le-Rotrou, comme celles qui se produisirent à Nogent au cours de cette année-là. Elles étaient déclenchées contre des individus, ou des catégories de personnes, que les émeutiers considéraient comme responsables de la cherté des grains. Les marchands de blé, nommés alors blatiers, étaient évidemment les premiers visés.

La révolte qui éclata le 24 février 1789 à Thiron – Gardais était dirigée contre eux. Le procureur fiscal déclarait que :

« Le jour d’hier, vingt quatre du courant, plusieurs vagabonds et libertins se sont énivrés et echauffés de vin, et ensuite attroupés au nombre de dis à douze environ, dans le dessein prémédité sans doute d’insulter et maltraiter ceux qui viendraient au marché de ce bourg pour y acheter des grains et autre denrées de première nécessité [… ces « libertins » arrêtèrent plusieurs personnes dont deux garçons meuniers qui furent …] assassinés au point que l’un est, dit – on, bléssé en danger de mort, et que l’autre n’a trouvé son salut que dans la fuite la plus prompte […] »[1]

Le procureur fiscal, présent sur le marché, offrit aux révoltés de leur faire livrer tous les grains qu’ils voulaient. Cette offre fut rejetée « […] et les menaces réïtérées contre tous ceux qui voudraient enlever un seul grain de bled du marché, […] »[2]

Pour en savoir plus, lire l’article sur ce blog en cliquant ici.

 


[1] A. D. Eure – et – Loir, B. 3149, le 25 février 1789.

[2] Idem.

Enregistrer