Registre avril 1791Le vendredi 1er avril 1791, la municipalité de Nogent-le-Rotrou procédait à la nomination de prêtres assermentés dans les paroisses de la commune aux fins de remplacer les prêtres réfractaires : 91_04_01

« Aujourd’hui premier avril mil Sept cent quatre Vingt onze dans l’aSSemblée du conseil municipal de la Ville de Nogent le rotrou. Sont comparus Messieurs Gabiel François Forestier prêtre du diocése de chartres et vicaire en la paroiSse de S.t hilaire de nogent lerotrou, Jean François Claude Morin prêtre du diocése de Chartres et vicaire en la paroiSse S.t laurent dudit nogent, et Jean Baptiste Brulé prêtre du diocése de Chartres, Vicaire de la paroiSse de la Bazoche Gouet district dudit noGent, Lesquels nous ont representés les provisions qu’ils ont obtenües le 31 mars 1791 de M. nicolas Bonnet elû constitutionnellement evêque de Chartres, par les quelles ledit eveque Institue leDit Sieur Forestier curé de S.t hilaire, leDit Sieur Morin curé de notre dame, et ledit Sieur Brulé curé de S.t laurent, ledit acte les dites provisions passées devant M.e Crochard no.re a chartres et signées Bonnet evêque du dep.t d’eure & loir a chartres et crochard Sécrétaire, et ont lesdits Prêtres requis que le corps municipal leS installât auX termes du décret dimanche prochain.

Surquoi matiére miSe en deliberation, oui le procureur de la commune, le cops municipal obtemperant au requisitoire desdits sieurs Forestier, Morin et Brulé, et penetré de la plus vive joie d’avoir pour de voir curés de ces des paroiSses de cette villes des hommes dont les conna les talents correspondent au patriotisme et au devouement pour le bien public, a arrèté de fiXer a dimanche prochain l’installation desdits fonctionnaires, Sçavoir Pour notre dame a huit heures, a S.t laurent a neuf heures, et a S.t hilaire a diX heures ; fait enjoint auX anciens curés desdites trois paroiSses de laisser vacant tant les eglises que les presbitereS  pour les heures indiquées ci-dessus, Sous peine d’etre poursuivis comme refractaires à la loi et + [ en dessous : + lesdits pretres ] les officiers municipaux ont signé avec le Sécrétaire. Un mot rayé nul.

Forestier             Morin                   Brulé           baugars             Proust

                     J. marguerith        vaSseur       Baudoüin

                                         P.re Lequette                   

                                           P.r de la C »[1]

 

  • Puis dans une seconde délibération était à nouveau évoquée la tentative d’avancer la  communion des enfants par le clergé réfractaire de la ville particulièrement de la paroisse Saint Laurent :

« Aujourd’hui premier avril mil sept cent quatre vingt onze dans l’aSSemblée du corps municipal de la ville de Nogent le Rotrou. le procureur de la commune a remontré qu’il avoit appris par la voix publique que plusieurs enfants de la paroiSse de S.t laurent avoient fait leur premiere communion+ [ en marge : + en l’eglise des capucins ], que cette administration du Sacrement de l’eucharistie fait contre l’usage Constamment établi –  et contre les defenses du corps municipal  étoit puniSsable  dans la perSonne de ceux qui l’avoient engagé le père gardien de ceux qui l’avoient engagé le père gardien le pretre qui celebroit la messe [ mots rayés illisibles ] et a [ ??? mot non déchiffré ] a cette ceremonie, pourquoi il  requieroit quil fut informé contre Ces personnes refractaires auX ordres enoncés le jour d’hier du corps municipal à l’occaSion de la premiere communion des enfants

Sur quoi, Le corps municipal a arrêté, oui Son procureur de la commune, qu’il feroit procedé à l’audition de plusieurs personnes qui ont aSsisté à cette meSSe, et notamment du père gardien, a cet effet engage Son procureur de la commune a inviter ou mander en cet hôtel ceuX qui peuvent avoir eu connoiSSance  de cette infraction aux ordres des Corps administratifs. et a commis hilaire vaSseur a la reception des deposition + [ en marge : auSSi il a eté procede à l’audition des temoins que le procureur de la commune à decouvert et mandés accompagné de notre Sécretaire greffier. Baudoüin   Dagneau  P.re Lequette P.ur  de la C.vaSseur J.marguerith  baugars   fauveau ] et après la retraite des officiers municipaux par hilaire vaSseur

aussitôt est Comparû le receveur hervé Halbout de la Becquetiére où en religion père valentin de vire gardien des cappucins de cette ville, lequel apres serment De lui pris de dire Verité, et lecture a lui faite Du requisitoire du procureur de la Commune en forme de plainte, a dit qu’ayant trouvé Hier au Soir M le cure de S.t laurent en Son couvent sur leS Sept heures du Soir ledit Sieur Curé lui avoit dit  que la municipalité lui a joint  defenSe  de faire faire la premiere communion auX enfants de Sa paroiSse, il ne vouloit point  être rebelle a ces ordres, quil lui envoiroit quelqu’uns enfants pour communier à une meSse quil m’avoit prié de lui dire Sur les neuf heures du matin, que pendant la nuit derniere Il avoit fait des reFleXions sur les effets qui pouroient reSulter de sa condescance a la priere du curé de S.t laurent, il avoit cru devoir dire Sa meSse a l heure ord.ee [ ordinaire ] ce dernier, que Cependant le Servant l’a averti à l’offertoire que trois enfants se pretoient presentoient a Communier, et quil avoir crû et que S’en etoient trouvé pluSieurs avec une femme d’un certain âge il auroi a donné la Communion Dans la Crainte de compromettre Son miniStere, lecture a interpelle de dire s’il connoit quil avoit reconnû le petit papin. Lecture a lui Faite De Sa déclaration a dit qu’elle contenoit vérité, et a Signé. Cinq mot rayés nuls.

Hervé Halboult De La Becquetiere dit en religion R Valentin de Vire Religieux Capucin Gardien des capuçins de Nogent   vaSseur

 

Est comparu Louis Lalouette marchant Fabriquant  Demeurant en cette Ville rüe S.t Lazare, Lequel après Serment de lui pris de dire vérité, et lecture a lui Faite de la plainte du procureur de la commune, a dit que ce Matin Setant transporté en l’eglise des capucins à l’effet d’entendre la meSse simple, il a remarqué que plusieurs enFants et une Femme d’un certain âge avoient communié a cette a cette [sic] meSse,  quil n’avoit autres connoiSsances relatives à l’objet de Cette plainte, lecture a lui faite de Sa Deposition a dit qu’elle contenoit Vérité, et a Signé.                                            

                          

    L. Lalouette

                          Fauveau                   vaSseur

Est comparue Marie Rouleau, dem.te rüe S.t lazard agée de diX Sept ans, laquelle après Serment d’elle pris de dire Vérité, et lecture a elle faite de la plainte du procureur de la Commune contre les fr auteurs malhereux de l’infraction Faite le Jour d’hier auX ordres des corps administratiFs, a dit que le matin s’etant transporté dans l’eglise des capucins de cette ville pour entendre la S.te meSse, elle a vu communier les nommés papin tollet, chauvin, gohou et fille chartrains leurs enfants de dix douze a quatorze ans, et quelle Croit n’avoir point encore reçu le Sacrement de l’eucHaristie, + lecture a elle Faite de Sa depoSitioN a dit qu’elle contenoit Vérité et a declare ne Scavoir Signer + et une femme d’un certain âge.

                Fauveau                                       vaSseur

Est comparû Georges Ferret M.tre Fabriquant Demeurant en cette ville rüe S.t Lazare, lequel, + après lecture a lui Faite de La plainte portée par le procureur de la commune contre les auteurs de la prevarication en infractïon faite auX ordres des corps administratifs emanée la Jour d’Hier, a dit que ce matin S’etant tranSporté en l’egliSe des capucins pour aSsister à la meSse, a vu quatre a cinq enfants communier de l’age de dix a douze ans, lecture a lui Faite de Sa déposition a dit qu’elle contenoit vérité et a Signé ; + et Serment de lui pris de dire vérité.              

   G ferré                                 Fauveau

                                       vaSseur

Est comparû Jacques François Rigot Bourgeois Demeurant en cette ville rüe dorée psse. Notre dame, lequel, après Serment de lui pris de dire vérité, en lecture a lui Faite de la plainte du Procureur de la Commune contre ceuX qui au mepris des ordres du corps municipal ont fait faire ce Jourd hui auX enfants leur premiere Communion, a declare que Ce matin etant allé à la meSse qui s’est dite en léglise des ursulines, il a vû communieR la nommée Launaie agée d’environ douZe ans, interpellé S’il avoit connoiSSance qui a pu Fai.re communion a repondû quil l’ignoroit abSolument, lecture à lui faite de Sa déclaration a dit qu’elle contenoit vérité, et a Signé.      

 Rigot              vaSseur           Fauveau

                                                     S.re

Est Comparu père Lambert vicaire de la maiSon des capucins de Nogent le Rotrou, le quel, apres Serment de lui pris de dire vérité, et déclaration qu’il n’etoit parent ni allié des parties, et lecture a lui faite de la plainte du procureur de la Commune, a dit que Jeudi dernier sur les Sept heures du Soir le Curé de S.t laurent vint à la communauté, que S’etant adreSsé a lui, il lui a demandé S’il étoit poSsible de faire communier plusieurs enfants de Sa paroiSse, que lui depoSant repondit quil ne vouloit point se prêter a cette communion dans la crainte de Se Compromettre, qu’au Surplus Il pouvoit s’adreSser au gardien de la maiSon, lecture a lui faite de Sa depoSition a dit qu’elle Contenoit vérité et a Signé.                                                      

P.rLambert         vaSseur              fauveau                            

   vicaire

Est comparu Jean louis Papin dem.t en cette Ville près les capucins, agé de douze ans, Serment de lui pris de dire Vérité, et declaration qu’il n’etoit parent ni allié du procureur de commune a declaré [ une ligne et demie rayée illisible ], lecture a lui faite de la requête plainte preSentée et portée par ledit pr.eur de la Commune, a dit qu’hier il avoit été averti par le nommé Réné tollet d’’aller communier auX capucins, et qu’en effet il Y avoit recu dans l’eglise desdits capucins le Sacrement de l’eucharistie pour la premiere Fois, interpellé S’il n’avoit connoiSsance d’autres circonstances relatives à l’imputation portée contre le S.r curé de S.t Laurent, a dit que non, lecture a lui faite de Sa deposition a dit qu’elle contenoit vérité, et a Signé. Dix mots rayés nuls          

   Papin        vaSseur      Fauveau

Est comparu Jean chauvin agé de quatorze ans dem.t en cette Ville rüe S.t Lazare, lecture a lui Faite de la plainte du procureur de la commune portée  contre le S.r Faugere curé de S.t Laurent en date du premier avril préSent mois, Serment De lui pris de dire Vérité, declaration par lui faite qu’il n’etoit parent ni allié des parties, a dit qu’hier il s’est transporté en l’egliSe des capucins Sur l’avertiSsement du nommé tollet, et qu’il Y a reçu le S.t Sacrement De l’eucHaristie pour la premier Fois, interpellé S’il avoit quelques connoiSSance d’autres CirconStances  analogues a la dite plainte, a repondu que non, lecture a lui Faite de Sa déclaration a Dit qu’elle Contenoit vérité, et a declaré ne Scavoir signer. Un mot Rayé nul 

                                vaSseur                        Fauveau

est comparû Louis gohon agé de onze ans et Demi, dem.t rüe S.t lazare en cette ville, lecture a lui Faite de la plainte du procureur de la commune contre le S.r Faugere Curé de S.t Laurent, déclaration qu’il n’etoit parent ni allié de la partie accusée et de l’accuSateur public, a declaré qu’hier il avoit été conduit par Son père dans legliSe des capucins pour y recevoir le S.t Sacrement de l’eucHariStie, qu’en effet Il s’etoit tranSporté en la dite egliSe et y avoir reçu le S.t Sacrement de l’eucHaristie Pour la première Fois, lecture a lui Faite De Sa declaration a dit qu’elle Contenoit vérité, et a Signé. + Serment de lui pris de dire vérité.

            Goon                        vaSseur                     Fauveau

Est comparû Louis Francois Goon peigneur dem.t en cette ville, lequel, après Serment de lui pris de dire Vérité, declaration quil n’étoit Parent ni allié deS parties, et lecture a lui faite de la plainte portée par le Procureur De la commune contre le S. Faugere, a dit qu’il avoit été averti par le petit tollet d’aller parler a l’abbé Beulé au pied des mur des capucins,  qu’aussitôt Il s’y est transporté et a trouvé l’abbé Beulé qui lui a dit dit J’ay donné l’abSolution a votre enfant Il communiera demain auX caPucins parcequ’il n’y aura Point de 1.ere communion a S.t Laurent, que Sur cette annonce le lendemain Il a conduitSon fils aux Capucins qui en effet a communié pour la 1.ere fois a cette f de Sa vie, lecture a lui faite de Sa Deposition a dit qu’elle contenoit vérité, et a Declaré ne Sçavoir Signer. Un mot Rayé nul.  

                                  vaSseur                   Fauveau

Est comparû Réné tollet etaminier dem.t en cette ville Rüe des pres paroisse S.t Laurent, lequel agé de dix Sept ans, lequel après Serment de lui pris de dire vérité, et Declaration qu’il n’etoit parent ni allié des Parties, lecture entendüe de la Plainte portée par le procureur de la commune contre le S.r Faugere, a dit qu’Aujourd’hui qu’hier auSsi le Sieur Beulé prêtre habitué en la pSSe. De S.t Laurent vint le trouver chez Son maitre, et le pria d’avertir Ses camarades, de Se tranSporter le lendemain en l’eglise des capucins pour communier, lui adreSsant la même Invitation perSonnellement, quil s’en est acquitté ponctuellement de cette CommiSsion à l’egard de trois de ses camarades, et que le lendemain Il s’Y est rendu en l’egliSe des capucins ou Il a reçu pour la premiere Fois la Communion, et quil a remarqué que ceuX quil avoit averti s’Y etoient trouvés, lecture à lui Faite de Sa Declaration a dit qu’elle Continoit Vérité, et a declaré ne Scavoir Signer. 

       vaSseur

                                                   Fauveau

Est comparüe Marie Jeannne   Chartrain dem.t en cette ville  rüe S.t Lazare, agé de treize ans, serment d’elle pris de dire vérité, lecture a elle de la plainte portée par le procureur de la Commune contre le S.r Faugere curé de S.t  Laurent, déclaratioN qu’elle n’etoit parente ni alliée des Parties, a dit qu’hier au Soir Sur les neuf Heures M. le curé de S.t Laurent Se transporta chez son père ou elle demeure, et qu’elle [ sic ] lui dit Vous viendrez demain a neuf heures du matin Communier auX Capucins, que le matin voyant ses petites camarades allez auX capucins a Six heures du matin, elle S’Y est rendüe auSsi et y a communié auSsi pour la Premiere fois, lecture a elle faitre de Sa déclaration a dit quelle Contenoit vérité, Sommée de Signer a declaré ne le Scavoir.   

vaSseur

                                                Fauveau

Est comparüe Marie Launai agée de quatorze anS, laquelle, après Serment d’elle pris de dire vérité, lecture a elle Faite de la plainte du procureur de la Commune envers les auteurs de la prevarication commiSe auX ordres de la municipalité, déclaration qu’elle n’étoit parent ni alliée des parties, a dit qu’elle n’avoit reçu aucuns conSeils de perSonne pour aller Communier auX urSulines, et qu’elle Y avoit reçu le Sacrement de la communion pour la premiere fois Sans en avoir communique avec le prêtre qui l’a administrée, lecture a elle faite de Sa depoSition , a dit qu’elle Contenoit vérité et a Declaré ne Sçavoir Signer. 

          vaSseur

                                       Fauveau

Et attendû quil ne Se trouve plus aucun temoin en ce moment, avons arrêté le préSent procès verbal d’enquête, et avons signé avec notre Sécrétaire greffier dont acte ./. deux mots rayés nuls                        

      vaSseur                                Fauveau »[2]

                                                                                                                    


[1] Archives municipales de Nogent-le-Rotrou, 1D1 feuillets 87 et 88.

[2] Archives municipales de Nogent-le-Rotrou, 1D1, feuillets 88 à 91.

 

 

 

 

Enregistrer