Le lundi 14 septembre 1789, le comité provisoire de la ville de Bonnétable rappelait aux aubergistes et bouchers l’obligation dans laquelle ils étaient de continuer à payer les droits d’aides, ceux-ci s’engageaient à les payer sous cinq semaines  :

89-09-14 à Bonnétable

« [ En marge à gauche au milieu du feuillet 7 verso :

14. 7.bre. 1789

Concordat

avec les hôtes

Et bouchers]

Et le quartorzieme jour du mois de Septembre au dït an, Les membres du Comité se Sont assemblés en la maniere ordinnaire à l’efFet de Notifier et faire Connaître tant aux Hôtes auberGistes que Bouchers les ordres de Sa MaJesté et de L’asseùblée nationale sur la necessité indisPensable de PaYer les droits dus au Roy, pour la consommatioN et les entrées tant des Boissons Que de La viande. en consequence Le President leur à manifesté le decret prononcé

8

à Cet ègard par l’assemblée nationale aux dits bouchers, marchands de vin en détail cy present et düement Convoqués par le Tambour de cette ville lesquels Noux ont repondu qu’ils etoient dans L’intention de payer dans + trois [ rajout en fin de délibération : + Cinq ] Semaines, arrête lesd.arretes. - deux mots Nuls.

                          EdmeVillain                       Le Clerc Lavardin

                           Cheron                             h.ri Le Clerc

      Lamer          Théophile Le Clerc           Le More

     Garnier         Gônet       provost     Boivin 

                                                       le porquier»[1]

 


[1]       AD 72, 1 MI 1343 ( R 222 ).