Avezé 2Ce dimanche  30 août 1788, la municipalité d’Avezé nommait deux « commissaires » en son sein pour procéder à l’évaluation des récoltes de la commune pour en informer le district[1]. Mesure de prudence pour tenter de faire évaluer le risque ou non de disette pour l’année à venir ; disette  qui se fit réellement sentir dès le printemps suivant dans la région mais également dans de nombreuses autres en France.

« 

Ce 30 aoust 1788

Sur La Convation [ convocation ] Faites par le Sindic de la ditte ParoiSse, Se Sont trouvé  MM. Jean RicHard, Philippe Le Bray, Jaques Chavalier & Pierre Bajon Sur La Extrait  [ mot surchargé difficilement lisible ]  du 25 Juillët 1788, Il a été decidé par nous que Ce Seraoit M.rs Jean Richard & PHillipe Le Bray que nous avons ChoiSi pour Faire L evaluation et le denombrement de la Recolte tan en Bled, orge, avoine Chanvre & Foin, et Sur la Raport que Les [ sans doute « lesdits »  ] MeSSieurs en feront Il en Sera dreSSé un proces Verbal qui Sera envoyé a L aSSemblée de district en Foy quoy [ sic ] nous avons Signé La ditte deliberation    Guillier De valloy    J Richard    P. Le Bray    

françois Bouchard      Greffié             P Bajon»[2]  

88-08-30


[1] A ne pas confondre avec les districts mis en place par l’assemblée constituante en décembre 1789. Ici il s’agit d’une subdivision  des assemblées provinciales mises en place en 1787, tentative de réforme administrative qui fera long feu face aux événements…

[2] AD 72 1 MI 1343 ( R 87 ).

Enregistrer