Image Juin 1793Le samedi 22 juin  1793, la municipalité s’inquiétait à nouveau de l’approvisionnement en grains de la ville. Elle recevait les commissaires, qu’elle avait nommés afin de solliciter les membres d’une société philanthropique de verser le 1/10e du montant de leur soumission pour approvisionner la ville en grains,  ceux-ci déposaient  2399# 4 sols. Somme que la municipalité affectait en priorité au remboursement des frais de transport des cultivateurs livrant leurs grains à Nogent : 93_06_22

Ce Jourd’huY Vingt deuX Juin mil Sept cent quatre vingt Treize l’an 2.e de laRépublique F.oise

En l’aSsemblée permanente du ConSeil Général de la commune de NoGent le Rotrou Tenüe publiquement

Sont Comparus Les C.ens  Briere G Petibon et fortin l’ainé Commissaires Nommés par les corps administratifs auX fins de Solliciter de la Générosité Sensibilité des Soumissionnaires de la Société philantropique de cette ville établie en cette ville le 22 octobre dernier le dixiême du montant de leurs Soumissions pour Subvenir auX dépenses qu’occasionnent l’approvisionnement de cette ville.

Lesquels ont dits quils s’etoient Transportés Chez les divers Soumissionnaires qui Se sont empressés de verser le produit de leur contributioN Volontaire entre leurs mains, que ce produit monte à la Somme de deuX mille trois cent quatre Vingt neuf livres quatre Sols suivant l’état Certifié desdits d’euX et à l’instant déposé, quil observant qu’il restoit encore quelques soumissionnaires que l’absence avoit empeché de rèaliser.

pourquoi lesdits CommiSSaires ont requis que le ConSeil Général leur donnât decharge de la Somme enoncée de l’autre part ;

 surquoY le ConSeil Général déliberant après avoir Temoigné sa reconnoissance  auX dits Commissaires du Zéle avec lequel Ils ont rempli cette importe mission, a arrêté, oui le procureur de la Commune en Ses conclusions, que la dite Somme seroit deposée entre les Mains du C.en Baugars père officier mp.al, lequel versement s’est effectué Sur le champ, ainsi que l’a Reconnu ledit citoyen Baugars.

Le conSeil Général delibérant Sur les détails du mode de l’emploi de ces fonds, considérant de nouveau que l’approviSionnement de cette cité ne peut s’effectuer Sans des pertes Considérables, puisqu’il est généralement reconnû et quil a déjà été établi à notre delibération précédente, que les communes des CampagneS VoiSines de cette cité Sont presqu’entièrement épuisees en ce moment, qu’il est encore certain que celles eloignées  plus abondante en grains ont le droit de vendre leur production auX marchés les plus rapprochés de leurs domiciles, Tels que CHamprond en gâtine, Courville ; et que l’on ne peut déterminer les cultivateurs a apporter leurs grains en cette ville, qu’en les dedommageant des Frais de transport ; a arrêté que cette Somme seroit employée a payer les frais de Transports des grains qui Seront + [ en fin de délibération : et ont été ] vendues à Cette Commune, CeuX de déchargement d’enmagazinement, et a réparer les pertes que la vente en detail occaSionnera ; à cet effet sera Tenu un  Registre ou Seront établis Seulement les Frais ci-dessus mentionnés, et qu’il Sera pris dans la caiSse communale des fonds pour l’acHat de ces grains, lesquels y Seront rétablis a fure et méSure de leur rentrée. Dont acte

                                                    VaSseur                     baugars

                                                      Maire

Fortin le.                    Briere               Rigot            G.Petibon

Ferre Bacle       J Sortais

Tarenne        J gautier     J.C. Joubert           Hubert

Regnoust     L. ferré    L. Lalouette    A Jallon   Beaugars l’ainé   G Salmon

                                                                            Grenade

    P.re Lequette                                      F. G. verdier

     P.r de la C

                   Beuzelin        Beaugard Le jeune    Beaugars le gros

                                                Pi Chereault

Fauveau

  s. g. »[1]

 


[1] A. M. Nogent – le – Rotrou 1 D 2, feuillets 72 à 74.