Novembre 1793Le vendredi 22 novembre 1793 ( 2 frimaire an II ), la municipalité de Nogent-le-Rotrou prenait acte de la réception de 15 000 livres, en provenance de la trésorerie nationale, destinées à ce que la ville puisse acheter des subsistances :

« aujourd’hui Second Frimaire Second la republique une et indivisible

En l’assemblée permanente du conseil General de la commune de NoGent le rotrou tenüe publiquement

Le cit procureur de la commune a dit quil avoit eté adressé aux cit.ns officiers municipaux de cette commune une boeté Sisieléé [ sic ] Et plombée a la marque de la tresorerie nationale Contenant quinze mille livres pour avance pour achats de Subsistances Et a ledit procureur de la commune requis que verification en Fut faite pour en adresser une reconnoissance du montant a la conventioN nationale

Surquoi le conseil General apres verification de la ditte Somme de quinze mille livres, arréte quil En Sera dans le plus Bref delai adressé reconnoissance a la tresorie nationale dont acte

f.G. verdier           G Petibon          VaSseur

                                                        Maire

P.re Lequette                   J Sortais

P.r de la C                Lalouettte           hubert   

Beaugas lainé    Regnoust     J. C Joubert     J Gautier  

 Beaugas le jeune      grenade    A Jallon

                          Roger Le Comte  Beuzelin  

   Rigot   Tarenne         PI Chereault   René Mauté »[1]

 


[1]  A. M. Nogent – le – Rotrou 1 D 2, feuillet 129 verso.