Décembre 1793Le quartidi 24 frimaire an II, jour de l’oseille  (  samedi 14 décembre 1793 ), la municipalité de Nogent et le directoire du district attribuaient fort à propos 3 000# au citoyen Fouquet et à sa femme  étapiers[1] de la ville.

On remarquera que Nogent était encore désignée par son ancien nom de Nogent-le-Rotrou, signe évident que les nouvelles appellations n’étaient pas encore entrées dans toutes les têtes même celles des administrateurs d’institutions de la République (Ces flottements étaient encore plus marqués lors de la séance du 28 frimaire suivant ).

« aujourd’hui vingt quatre Frimaire l’an deuxieme de la république une Et indivisible

 Le directoire du district Et le conseil general de la commune de nogent le rotrou reunis a la maison Commune de cette ville En vertu d’une demande Faite auxdites autorités par le preposé aux Etapes de cette ville

lequel nous a remontré que Se trouvant en ce moment Sans Fonds, il lui etoit impossible de continuer Le Service militaire Si l’administration Et le conseil general ne venoit promptement a Son Secours En lui avancant des Fonds Suffisants pouvoir [ lecture du dernier mot douteuse se pourrait être plus simplement : «  pour » ] continuer le Service mais encor acquitter les Etapes arriérées

Surquoi les deux autorités Constituées ayant murement deliberé Et prevoyant les Suites Facheuses qui Resultoient infaiblement de la cessation du Service militaire, dans un moment Surtout ou très  voisins des Brigands il passera tres certainement des trouppes pour aller exterminer le reste de cette horde d’E ? [ peut-être : « d’hors la loy » mais écrit en boulgui-boulga ]

Ont a l’unanimité arreté quil Seroit provisoirement pris trois mille livres Soit dans la caisse du district ou dans celle de l’Enregistrement Et remis Es mains dudit citoyen Fouquet Etapier : Sous la responsabilité individuelle des membres des deux autorités : de laquelle Somme de trois mille livres le citoyen Fouquet Et Femme par lui autorisée a cette Effet Seront Et demeureront En leur propre Et privé nom responsables Envers les deux autorités Constituées Et ont Signé

J. C. Joubert           VaSseur         Baudoüin        Caget

                                 Maire              p.   S.

Boucher     Rigot    Beaugas lainè

                                    J Jallon  aine   G Petibon  

                                               J Sortais    

                           Fouquet    J gautier    Beuzelin

Regnoust                 f. G. verdier              Grenade

               Roger le Comte      Tarenne      A. Jallon

Beaugar Le jeune      Pi Chereault    ferré Bacle

  Pi Chereault           Lalouette     Fouquet

               Famme Fouquet           Etapier                         

             

               Tison

                S . g.    »[2]      

 


[1] L’étapier était chargé de fournir les troupes de passage en fournitures diverses et variées dont elles pouvaient avoir besoin, au premier rang desquelles la nourriture, mais pas seulement.

[2] A. M. Nogent – le – Rotrou 1 D 2, 135 recto et verso.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer