Décembre 1793Le primidi premier nivôse an II, jour de la tourbe  (  dimanche 21 décembre 1793 ) la municipalité recevait la plainte d’un « artiste vétérinaire » qui dénonçait le fait qu’un citoyen lui avait vendu un cheval morveux, affection constatée par le vétérinaire de Nogent, le Citoyen Alexis Yost. La municipalité décidait de faire abattre la jument en question et autorisait le citoyen Vitry à porter l’affaire en justice.

« Aujourd’hui premier nivos[1] deuxieme année de la république une Et indivisible

Devant nous officiers municipaux de la commune de nogent le rotrou

Est comparu le citoyen jean Baptiste vitrY artiste veterinaire lequel Nous a ExpoSé qu’il avoit le jour d’hier acheté une jument du  citoyen Fouilles[2] la Somme de trente Sept livres Et que la ditte jument Etoit attaquée de la morve, comme il nous a eté attesté par le citoyen Yoste aussi artiste de cette Commune Et a de nous requis quil Fut Statué ce qu’il appartiendroi pour l’interest de la ChoSe publique

Surquoi le Conseil deliberant Et Se reposant Sur la Science Et probité des dits citoyens VitrY et Yost qui assurent la maladie de la ditte jument incurable arreté, oui le procureur de la commune, que la ditte jument Sera Sur le Champ tuè Et Enfoüie Et que le citoyen vitrY acheteur Se pourvoira Contre le vendeur Et ont les dits vitrY Et Yost Signé avec nous Excepte le dit vitrY qui a declaré ne le Scavoir   alexis Yost

P.re Lequette      hubert                VaSseur

p.r de la C                                     Maire

J  C. Joubert                   

J Sortais        Beuzelin      Beaugas lainè     Regnoust     Rigot

Grenade      Tarenne                G Petibon 

Pi Chereault                                   Roger le Comte      

                                      Tison                   Caget

                                      s. g. »[3]



[1]  L’orthographe des mois du calendrier républicain était encore mal assimilée.

[2] Ou Souilles, ces deux patronymes n’étant pas avérés pour Nogent à l’époque.

[3] A. M. Nogent – le – Rotrou 1 D 2, 137 recto.

Enregistrer