90-01-12 Mamers Marolette

Le mardi 12 janvier 1790, les autorités municipales de Mamers  entendaient les dépositions d’officiers de la garde nationale chargé de faire faire des patrouilles pour empêcher les vols de bois dans la forêt de Perseigne dont les revenus allant à « Monsieur », vols qui s’étaient multipliés au moins depuis l’été 1789. Le samedi 9 janvier précédent ils auraient été menancés par une foule de 200 Mamertins au retour de leur patrouille. Les deux officiers niaient avoir été insultés par contre un caporal rapportait les paroles d’un tisseran de la ville ( la partie soulignée en fin de déclaration ), le sieur Jacques Guesnot, qui constituaient bel et bien une menace non voilée. 

 «[ En marge gauche en haut du feuillet 56 verso:

317

Information contre

Plusieurs particuliers ]

Aujourd’huy douZiéme de Janvier mil Sept Cent quatre Vingt DiX.

Les officiers Municipaux et Membres du Comité de Sureté reunis après avoir Vu le Raport qui a eté Fait à M. Le Commandant de la garde nationale Le Neuf de ce qui S’est passé Le neuf de ce mois relativement auX patrouilles qui Sur la Requisition du Comité avoit eté envoyée pour arrester Le Bois de delit que des delinquants amenoient dans cette Ville, raport qui Signé du S.r Deshayes Sergent de la Sixiéme compagnie constate que le Neuf du Courant revenant de Faire La Patrouille dont Il S’agit et pendant Laquelle Il n’avoit rencontré que quelques Charges de Bois Sec au transport desquelles Il ne S’etoit point opposé Il Fut assailli par environ deuX Cents personnes armés de Pierres et qui Insulterent même une partie de la Patrouille qui étoient commandée par le S.r Drouin dit Canadas ont arrestés que lesd. S.rs Deshayes et Drouin et tous autres qui peuvent avoir ConnoisSance du même Fait Seront entendus dans Leurs declarations

À L’Instant est comparu Le S.r julien Deshayes Sergent de la Garde nationale de Mamers, Lequel nous a dit que le neuf de ce mois Sur Les cinq heures ou environ du Soir etant en Patrouille à La teste des + [ rajout en marge : + S.rs Triger, Caigné de La Rue Du Maur DangereuX dit Souligny Guiller Friche Dessablons dit Montager ; Et Quelquejeu Fils dem.t chez Son père à L’auberge des trois Lyons. Signé :  des hais ] SiX Gardes nationauX + pour arrester Le Bois tous les delinquants qu’ils pourroient rencontrer apportant dans cette Ville du bois de delit et arrivé au haut de la Rüe de Marolette Il Vit environ deuX Cent personnes attroupés dont un certain nombre Etoit armé de pierres mais + [ rajout au dessus : + que ] personne ne L’Insulta ni S’opposa à Son passage est tout ce qu’il a dit Sçavoir Et a Signé après Lecture.

                                                                Des hais

Est aussi Comparu Le S.r René Drouin Roselier dem.t en Cette Ville, Lequel nous a dit que Samedy d.er neuf du Courant Sur Les cinq heures du Soir ou environ commendant en qualité de Caporal de la Garde nationale une patrouille composée des Sieurs Drouin Lainé, Goutard, Coeuret, Davandet, Tisserans et Bouvier Boulanger tous demeurant à Mamers et qui etoient chargés d’empecher autant qu’il dependroit deuX Le transport de bois de delit dans cette Ville Ils trouverent au haut de la Rue de Marolette environ deuX Cent personnes dont une partie etoit armée de Pierre mais qu’aucun n’insulta cette patrouille, Le declarant aDJoute que le même Jour Sur Les DeuX heures passant avec Sa patrouille devant La porte de Jacques Guesnot tisseran dans la Rue de Marolette celui cy lui dit ou alleZ Vous pourquoy alleZ Vous en Patrouille  pour moy Je ne voudrois pas y aller ; si Vous Faittes

57.e

Quelque prises Vous alleZ voir est tout ce qu’il a dit Sçavoir Et a Signé après Lecture     rene drouin

Fait et arresté à L’hôtel de Ville Les jour et an que dessus.   

                                 Bremont          Duprey    frébourg

Hardoüin Desnos                                             Paris

   Denis Vottier                                       BesZard

                                                                         Renard

                                                                         S.cre G.er»[1]

90-01-12


[1] AD  72 1 MI 1343 ( R 130 ) 110 AC 9, 11, 12 et 13.