Le lundi 17 janvier 1791, la municipalité de Mamers délibérait à nouveau de l’entretien des rues de la ville et nommait, à la requête de son procureur, deux commissaires chargés de superviser « gratuitement » les travaux, entre-autres ceux des commissaires nommés le 9 janvier précédent (voir ici)… des sortes de commissaires de commissaires !

Ensuite elle entendait la lecture de la lettre de démission du colonel de la garde nationale, le Sieur De Frebourg, en date du 10 janvier 1791, et nommait provisoirement à sa place le Sieur Lair lieutenant-colonel de ladite garde nationale. Cette démission doit être interprétée comme la suite de la longue opposition, durant l’été précédent, entre les gardes nationaux et la municipalité, soutenue par le Sieur De Frébourg, à propos de la création de deux nouvelles compagnies souhaitées par les premiers et refusées par les seconds (voir la séance du 13 août 1790 ). Cette affaire ayant été même jusqu’à une provocation en duel dudit Sieur de Frébourg par le Sieur Pinceloup du Tertre, garde national, le 11 août 1790 (c'est par ici).

91-01-17 delib 1 Duel

 «Cent quarantieme

[En marge en-milieu du feuillet :

  199 ]

aujourd’hui dix SePt Janvier mil SePt Cent quatre vingt onze Le Bureau MuniciPal àSsemblé enla manïere accoutumée

Le Procureur delaCommune ` aRemontré quil Seroit avantageux dajouter aux CommiSsaires dèja nommés Pour veiller àu Racommodage des Rües de notre dame et autres, dautres CommiSsaires exPert dans Ces esPeces detravaux et que MeSsieurs Marieux et quelquejeu etoient hier entendus dans Cette Partie et quil a voit Lieu de Penser quils ne Se Refuseroient Pas adonner Leurs Soins a Ses [sic] travaux Si on Les enPrioit

enconsequence nous maire et officiers MuniciPaux Sur Les Conclusions du Procureur de laCommune avons arrêté que Les Sieurs Marieux et quelquejeu Seronts invités de Se Rendre aujourd’hui à la municiPalité ; qu`on Les Priera devouloir Bien insPecter auxLes travaux, Les ouvriers et Les deux CommiSsaires Sous LinsPection CePendant d’un CommiSsaire MuniciPal Pour Les ReParations afaire aux Rües denotre dame et autres et quils Seronts egallement Priés devouloir Bien Signer Leur accePtation Gratuitte et quils ne Consentent que d’aPrès Leur zelle Pour Le Bien Publiqen Leurs qualités de Bons Citoyens Marieux [pas de signature di Sieur Quelquejeu]

jl aeté arresté Pareillement daPrés Lalecture faite dedeux Lettres endatte dudix de Cemois de Mr de frebourg Colonel delagarde nationnale de Cette ville Par Laquelle il nous donne SademiSsion deSaPlace, Lautre endatte dutreize, de Mr Lair Lieutenant Colonel delagarde nationnale Par Laquelle il nous fait Part dela demiSsion de Mondit Sieur de frebourg et nous Prie denommer un Commandant aSa Place ; que nous ferons une Lettre de Regrets et de Remerciements a Mr de frebourg , que nous enferons une autre a Mr Lair Pour Le Prier de vouloir Bien RemPlir LaPLace vacante Par La demiSsion de M. de frebourg. Jusqua Ceque Cedernier Sait eté remPLacé.

fait et arrêté, audithôtel deville, les Jours et an que dessus.

                                                                                                       Le proust Desageux                

                                                                                                                                     Maire

 

                                                        Petihomme fils        Chartier        

                                                           Scre Gffe»[1]

91-01-17 delib 1 vue 1


[1] AD72 1MI 1343 (R129).