En ce quatridi de la seconde décade du mois de floréal de l'an 226 du calendrier républicain nous honorons la valériane qui n'est pas la compagne de Valérian ( elle, elle se nomme Laureline ) mais bien une plante connue aussi sous les appellations d’Herbe-au(x)-chat(s), d’Herbe de Saint-Georges, ou d’Herbe à la meurtrie. Ses racines sont traditionnellement utilisées pour leurs effets sédatif et anxiolytique, elle permettrait en conséquence de favoriser le sommeil et de lutter contre l'anxiété. Leurs effets seraient donc des alternatives aux somminifères et anxiolytiques issus des laboratoires. Mais les conclusions des études portant sur l'efficacité des racines de valériane sont toutefois contradictoires. cependant, en France, sa vente dans un but médical est réservée aux pharmaciens.

Valériane 1

Valériane 2

Agents spatio-temporels