Le mercredi 14 octobre 1789, le comité de sureté de Mamers ayant reçu une lettre du curé de René décidait d’envoyer tous les jeudi, jour de marché à René, un de ses membres pour empêcher les accaparements. Et ce dès le jeudi 15 octobre, le sieur Le Proust Désageux se portait volontaire pour cette mission.

Puis il était décidé de fournir au tambour de la ville, en plus de ses gages, 60 livres de pain par mois pour lui permettre de se « substanter lui et sa famille ».

Ensuite, le comité de sureté invitait les comité militaire à se réunir à lui le lendemain pour discuter des contestation survenues à propos du règlement militaire.

Enfin, dans une dernière délibération, le comité de sureté étant averti que les chasseurs d’Alençon s’étaient insurgés, que des combats avaient eu lieu avec les gardes nationaux de cette ville et qu’un des chasseurs était parti chercher des secours auprès des chasseurs en station à Bellême et Rémalard, deux compagnies de la garde nationale  de Mamers étaient réquisitionnées sous les armes immédiatement pour empêcher cette jonction. Le comité arrêtait que certaines rues devaient être éclairées toute la nuit par les riverains et une compagnie de garde nationale entière était mobilisée pour effectuer la garde de nuit.

89-10-14 aux armes

 

89-10-14 halles de René« Aujour d’huY  quatorZe d’octobre mil Sept cent quatre vingt neuf.

Le Comité de Sureté de la ville de Mamers assemblé et ayant pris Communication d’un lettre Ecrite le onze de ce mois par M. Le Curé de René a arresté qu’un de M.M. du Comité Se rendoit de Main et ensuitte tous les Jeudi au Marché de René autant que les Circonstances L’exigeront pour y maintenir Le bon ordre dans La Vente des grains et S’opposer auX Manœuvres des  acapareurs Et à l’Instant M. Le Proust desageuX un des membres du Comité de Sureté a offert de Se rendre demain au Marché de René pour Surveiller au nom du Comité Les operations qui S’Y Feront Relativement au Commerce des grains.

[ En marge gauche en haut du feuillet 32 verso :

N.° 260.

Augmentation des

Gages à Fleury

Valet de Ville ]

Arresté encore que Vu Les Courses Journalieres et habituelles que Fleury tambour de Ville est obligé de Faire pour La ville Courses qui ne lui permettent pas de Se livrer a des travauX particuliers pour Se Substanter Lui et Sa Famille Il lui Sera Fourni par mois Soixante Livres de pain Michans C’est-à-dire en quatre livraisons qui lui Seront Faittes à distance de temps Egal, et que ce pain lui Sera donné par le S.r Simon + [ rajout en fin de délibération : + Guillaume ] Peuvret, Boulanger, Rue pavé place des Carmes.

Arresté encore que ce Secours Extraordinaire et qui ne Sera Fourni qu’autant que le Comité le jugera necessaire commencera a partir de ce jour que la premiere liVraison Sera Faitte ; arresté aussi qu’independamment de ce Secours particulier, Fleury tambour recevra Les gages ordinaires qui ont eté Fixes en Sa Faveur.

Arresté enfin que pour prendre un parti deFFinitif Sur Les difficu observations qui ont eté Faittes relativement au Règlement Militaire quoy qu arresté M .M. Les Membres du Comité Militaire Seront tous Invités à Se reunir au Comité de Sureté à L’hotel de ville demain deuX heures après midY.

Fait et arresté Les Jour et an que dessus audit hôtel de ville

Cinq mots raYés comme nuls

                               Lair     Hardoüin desnos

Bremont    p avelin   odillard               Le Balleur

Echevin

Le Camusat Lieutenant       Dureau    dubois

De Maire

                              Treboils               Druprey

Abot    J mulot    Fleur

Paris       P Chauvin   Bouteveille   J Guibrel

G Peuvret   petithomme            Maignée

              DesageuX    Renard      maire

 

33.e

[ En marge gauche en haut du feuillet 33 recto :

Pour prendre les

Armes

261. ]

89-10-14 Mamers rue du fortAujourd’huY quatorze octobre mil Sept cent quatre Vingt neuf.

Le Comité de Sureté de L qui vient de recevoir une lettre de M. de ViermaY dattée  du quatre de ce jour et par Laquelle Il annonce que Les Chasseurs d’alençon ont Fait une Insurrection que la garde nationale a eté obligée de Se battre contr’euX et qu’un de ces Chasseurs a du Se rendre à Bellesme et à Remalard pour en tirer du Secours a arresté que deuX Compagnies complettes de la garde nationale de Mamers prendront Sans delais les armes pour S’opposer au passage des Chasseurs de Bellesme Et de Remalard et a + [ rajout en fin de délibération : +  leur ] la Reunion avec les Chasseurs d’Alençon à quel eFFet M. Le Colonel de la garde nationale du Sonnois Sera requis de donner Ses ordres # [ rajout en marge en haut  du feuille 33 recto : # arresté enfin qu’il Sera ordonné aux habitants de la place et Rues de nôtre Dame du Fort et de S.t Jean de mettre des Lumieres toute La nuit prochaine Sur Leurs Croisées et qu’une Compagnie entiere montera La garde cette nuit  ]   

Fait Et arresté aud. hôtel de Ville Lesd. Jour et an.

./. odillard  [ Caillard ! ]    DesageuX     Bremont

J Guibrel     G   Peuvret  abot  Dureau

Bouteveille              Duprey    Treboils

Hardoüin  desnos   p aveline   dubois    Lair

Maignée    Le Camusat   Le vassyer Cailliere

Maire                                                   prestre

                      Le Balleur                Renard

                                                     Scr.e G.er»[1]

 

                                          

                            

 

 



[1] AD72 1MI 1343 ( R 130) – 110 AC 9,11, 12 et 13.