88-12-18Le 18 décembre 1788, se tenait, à l’Hôtel de ville de Mamers, une assemblée générale des habitants en présence du Maire, des échevins et des officiers municipaux, pour demander le doublement des représentants du Tiers-Etat aux Etats généraux afin qu’il y ait au moins un député du Saosnois.

Une seconde délibération, constatant le temps extrêmement rigoureux de ce début d’hiver, s’inquiétait du ravitaillement de la ville en subsistances dans les mois prochains et décidait de mettre en place une caisse de secours :

« Premier

 Registre pour Servir á écrire les Délibérations de l’hôtel de ville de Mamers contenant cent quarante cinq feuillets cottés et paraphés par prémier et dernier par nous Michel pierre Maignée conseiller du Roy et de Monsieur Lieutenant général civil et criminel au Baillage de cette ville et maire Le 18 décembre 1788    Maignée

[ en marge à gauche au niveau du début de la délibération :

N.° 1er

      E.

Deliberation

concernant la

Future convocation

des Etats Generaux ]                                                   

Aujourd’huy Dix huitième de Decembre mil Sept cent quatre Vingt huit Sur les deux heures après midi ; Dev.t nous Maire et Echevins et [ mot abrégé non déchiffré ] et officiers municipaux de la Ville de Mamers Capitale du Sonnois

Assemblée Generalle des habitants de cette ville a été faitte à L’hotel de Ville choix en Conséquence des annonces et Publications faittes le jour d’hier et reitérés aujourd’huy au Son de la Cloche en la manière ordinnaire ou etoient présent M.rs

 

Pour le Clergé

Messieurs.

Le Tondeur de la Cibotiere ; Curé de la Ville de Mamers

Mortier, Vicaire deSsérvant de L’Eglise de S.tNicolas, Chapelain

de la Chapelle du Parquoy

Et Le Vannyer de la Caillere, Prêtre.

 

Pour la Noblesse

messieurs

De Barville

Et de Boisthierry

 

Et Pout Le tiers Etat

Messieurs

Pelisson de Gennes, Bailly du Baillage Royal civil et Criminel de la ditte Ville, Lieutenant Général de Police et ancien Maire ; Regnoust Du ChenaY, avocat du Roy au même Siege. Chatrain Pére, ancien Président Grenetier au Grenier a Sel ;  Le Camusat, Ignard ; Duprey et hardouin, avocats au Baillage de la d. ville ; Trebois et Le Balleur, Notaires Royaux ; Le Goux Greffier en Chef du Baillage ; Chartrier Receveur des Domaines, Controlleur des actes ; Pérou de la Bigotièrre, ancien Echevin de Ville ; Le Moine des Sablonnières ; Chauvin, Le Fevre, Jallu, Bourgeois ; Besnier, Chirurgien ; hardouin Des Nos ; Juchereau, Le Marrieux, Yvon, Fleury, Denis, Drouin, Abot, de la Nos, Bezard, Connau, Dubois, Mouton, Deshayes, Helie, Du Neubourg, Cloud, Blondeau, Torreton, Marreau, David, Roussel, Cheneviere, Tessier, Labbé, Laubretas, Negociants et Marchands ; Nibelle, feudiste

Messieurs

Nous touchons à L’heureux moment ou la nations assemblée va Soccuper du grand ouvrage de La Régénération de la Monarchie : Déjà nôtre auguste Monarque a Rapproché L’Epoque des Etats générauX Et yl tarde à Sa bonté de voir Eclore le beau jour ou entourré de Ses Sujets comme un père au milieu de Ses Enfants yl travaillera avec euX a poser Les BaZes Solides qui doivent aFFermir La Gloire du Throne et rassurer La Felicité publique.

Mais convaincu que le Fruit et Les avantages de cette auguste assemblée dependent de la Forme  Legale de Sa Convocation, ynstruit d’ailleurs des Vices de l’ancien usage Il a assemblé de nouveau Les Notables de Son RoYaume pour Les consulter Sur un point aussi ymportant ; yl ynvite même Ses SuJets de toutes Les Classes et de toutes Les Conditions à Chercher Les moyens Les plus propres a constituer une vraie représentation du peuple.

Deuxiéme

Car c’est Sur cette partie de Ses SuJets Sur qui yl daigne Surtout Etendre Ses Soins et Sa Sillicitude.

C’est donc entrer dans Les vues Paternelles d’un Souverain qui cherit Egallement Ses Sujets que de nous occuper de l’ymportance d’une Juste proportion entre Les deputés des premiers ordres de l’Etat et ceuX de la portion qui Forme la Classe la plus nombreuse, C’est Sur le tiers Etat que peZe Depuis longtemps Le Fardeau de l’Ympôt.

N’est yl pas Juste de Solliciter en Sa Faveur des droits LeGitimes dont yl S’est vu depouillé dans des Siecles barbares dont un Roy bienfaisant vient d’abolir, Jusqu aux moindres traces.

C’est MeSsieurs, L’objet ymportant Sur lequel vous aveZ á deliberer, quoy qu’il n’interesse en quelque Sorte que Le tiers Etât, nous avons cru devoir convoquer tous Les ordres, persuadés d’avance que Le Clergé Et La Noblesse à l’exemple du Dauphiné Seroient Les premiers a porter auX pieds du Throne Le Vœu de leurs Concitoyens : ce trait de Zele et de Patriotisme Les Egallera auX deuX premiers ordres d’une province à qui toute La France donne a Juste titre Les plus grands Eloges Et dont La Conduitte a merité de la part du Roy des temoiGnages de Satisfaction et d’estre proposé pour Modèle AuX autres provinces qui reclament Le RetablisSement des Etats -------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La matière mise en deliberation, Les habitants de tous Les ordres d’une Voix unanime, ont arrêté qu’avant de rediger LaDeliberation qui doit exprimer le Vœu Général il soit nommé des Commissaires de Supplier Sa Majesté d’admettre Le aux Etats Generaux Le tiers Etat au nombre egal aux deux premiers ordres réunis et des représentants aux dits pour le Pays de Sonnois auxdits Etats, mais comme dans ce moment il ne leur est Pas Possible de donner les motifs Particuliers SuR lesquels Leurs demandes sont fondées, ils ont été d’avis de nommer des Deputés dans tous les ordres et dans tous les Corps qui de Concert avec Messieurs les oFFiciers municipaux detailleront Les raisons qui les decident à former leurs demandes ; Detail qui Sera fait par un dans un nouvel acte d’assemblée qui Se tiendra Dimanche prochain dans L’Eglise de S.t Nicolas à une heure après midi vû # [ rajout en fin de délibération : # Le grand nombre d’habitants . ]  que la population nombreuse que le lieu ordinaire des assemblées ne Pourroit contenir

Et Pour [ mot rayé non déchiffré ] rediger Les motifs desdits habitants ils ont nommé Pour Commissaires

Sçavoir

Dans le Clergé ….. ...M.r Le Tondeur Curé de lad. Ville

                                  Le Vannyer de la Caillere, prêtre

 

Dans la Noblesse… Mons.r Caillard de Beauvoir

                                 M.r de Barville

 

Dans le tiers Etat….        MeSsieurs

                                 Ygnard de la Gombardiere

                                 Le Camusat

                                 Duprey

                                 Le Balleur

                                 GrouaZé

troisième

Et Sur la représentation faitte à l’instant par III

 

Fait et arrêté à L’hotel de Ville les dits Jours et an ./.

Rayés          lignes et          mots nuls ./.

Le Tondeur D.L.C.  Levannyer  Caillere prêtre

de boisthierry    de Barville Lntd’infanterie

Regnoust duchesnay

[ rajout après la fin de la première délibération fin, il s’agit d’une seconde délibération portant sur les subsistances ]

[ En marge à gauche de ce passage : Pour les farines ]

 IIIM.r Pelisson de Gennes, Lieutenant de Police que la rigueur de la Saison donne lieu de Craindre que la Ville ne Se trouve dePourvue de la quantité de farines suffisantespour subvenir à la subsistance des habitants, tous le Sus [ us ] etablis ont authorisé les officiers municipaux a Prendre les moyens necessaires pour faire venir des farines du Pays Chartrain ou de tout autre endroit où on Pourroit en trouver.

Yl a été egallement représenté que la même [ mot non déchiffré ] caisSe des Secours Pressante pour les malheureux Pourquoy ils ont requis Lesdits habitants ont requis et Priés M.r Pelisson de Gennes et de Barville de Vouloir bien faire une quête et d’en employer le Produit en achapts de pain, Bois et autres choses de premiere necessité et de prier egallement MesDames IO [ rajout en fin de délibération : o De Beauvoir, Maignée, Gorget et Veuve Moreau ./. ] qui eurent á Charité en 1776. 1783 de Vouloir bien aider dans Ladministration desd. Secours, de continuer d’administrer de Concert avec M.rLe Curé, Chartrain père et GrouaZé et mesdits S.rs Pelisson de Gennes et de Barville d’aider dans Ladministration des dits Secours

Rayés        mots dans le Renvoy cy dessus

 

[ une demie page de signatures dont certaines sont extrêmement difficiles à déchiffrées ] »[1]

Le dimanche 21 décembre 1788, en l’église Saint-Nicolas de Mamers, se réunissait l’assemblée générale des habitants, décidée le 18 décembre, pour demander le doublement des représentants du Tiers-Etat aux Etats généraux. Cette assemblée émit quatre vœux :

1° Doublement des représentants du Tiers-Etat.

2° Des représentants pour le Sonnois « […] à l’assemblée nationale [ sic…] »

«  Les électeurs et les députés respectifs des trois ordres seront nommés au scrutin par chaque ordre ; […] »

4° Vote par tête et non par ordre.

Retranscription totale de cette séance :

4.me

[ En marge gauche :

N 2.°

E.’

Deliberation Concernant

La future provocation

des Etats Generaux ]

Aujourd’huY vingt uniéme de decembre mil Sept cent quatre vingt huit á deux heures après midy.

Devant nous Michel Pierre Maignée Maire de La ville de Mamers Capitale du Pays de Sonnois au Maine Et Lieutenant général du BaillaGe Royal de la même ville M.es Julien François Chartrain Grenetier au Grenier à Sel de cette ville Lieutenant de Maire, Jacques Maslé Conseiller assesseur, Le S.r Philippe villajeu, Controlleur, Jacques Treboil de la Clain Receveur  René Od Loüis Odillard Notaire Royal et Procureur du Roy.

et après avoir commis pour Secretaire Greffier en cette partie pour L’absence du Secretaire Greffier ordinaire de L’hotel de ville Le Sieur René Renard Greffier ordinaire de la Maîtrise de PerseiGne, qui a prêté le serment accoutumé, Les habitants de la même ville convoqués en la manière ordinaire et d’après leur deliberation du dix huit de Ce mois se Sont assemblés dans L’Eglise de S.t Nicolas lieu Yndiqué par cette deliberation et ont eté présents.

Scavoir

Dans Le Clergé M.res Pierre Le Tondeur de La Cibotiere Curé de cette ville et jacques Le Vannier des Caillere Prestre.

Dans La Noblesse  M.res Augustin Jean Augustin Luce de Rocquement Maître Particulier de la Maîtrise des EauX et Forêts de Perseigne, Etienne de Barville Lieutenant d’Ynfanterie et Nicolas Chevalier de Barville aussi Lieutenant d’Ynfanterie

Dans le tiers Etat M. M. Guillaume Joseph PelisSon de Gennes Bailly et Lieutenant Général de Police au Baillage de cette Ville M.ret ancien Maire  Guillaume Regnoust Duchenaye av.t [ avocat ] du Roy et ancien Maire, Julien Chartrain Grenetier Honoraire ancien Lieutenant de Maire, Marc Antoine Gouaux de Vaux Procureur du Roy au Grenier à Sel, Paul Jean Baptiste Devaugondont Pierre Michel Le Camusat, Charles Desiré Ygnard de La Gombaudiere ancien Maire Joseph Duprey et Julien Pierre Jean Hardouin av.t  en Parlement Et auX Sieges RoyauX de cette Ville, Jean Dureau Conseiller Rapporteur du point d’honneur et officier des Grenadiers RoyauX, Guillaume Etienne Dureau officier dans Les Regiments Provinciaux, Jean René Chartier Receveur des Domaines Du Roy et Controlleur des actes, Jean René Le Balleur av.t en Parlement et notaire François Nibelle Notaire et CommisSaire à  terrier, Jacques Louis Le GouX Greffier en Chef du Baillage, Bernard Le Hautt av.tenParlement, René François Perou de La BiGotiere, Loüis Denis, Yves Jean Jallu, Pierre #

AuX quels Lecture acté donnée par nôtre Secretaire Greffier des observations Faittes par les Sieurs CommisSaires nommés par L’assemblée du dix huit de ce mois.

Et Considerant que déjà le moment S’approche ou le monarque descendant au milieu de Ses Sujets assemblés les consultera Sur les Grands Ynterêts de la nation, que les Besoins présents de l Etat Exigent de Fortes contributions, et que l’Ymportant objet de l’Ympôt Sera traitté et discuté auX Etats généraux.

Considerant que le Resultat de leurs délibèrations preparera La loY de la Repartition des Ympôts entre les trois ordres que Le Clergé et la Noblesse unis par Ynterêt Commun de la Conservation de leurs privileges pourroient en combinant leurs Efforts repousser Sur le tiers Etat Le Fardeau public s’ils compsoient les deuX tiers des voix dans l’assemblée nationnalle considerant encore que si les deux premiers ordres ont les plus Riches proprietés du Royaume Yls ont d’autant plus d’Ynterêt a Faire reFouller l’Ympôt Sur le peuple, et qu’ils ont d’ailleurs besoin d’une protection plus etendue pour conserver Leurs proprietés ; qu’en Supposant que Le tiers Etat possede des Fonds plus considerables, Son Ynterêt S’accroit en même mesure pour Les deffendre d’une Ynjuste SurcherGe.

Considerant aussi que le tiers Etat Forme au moins Les  quatre vingt dix+ [ en rajout en entreligne : + neuf ] centième de la population du Royaume que tous les arts utiles et necessaires  Sont exercés par Ses Mains, que non Seulement Yls donnent à LEtat l’Ympôt de Ses Richesses effectifes [ sic ] mais encore qu’ils payent à La nation entiere Le tribut de Ses Talents et de Son Industrie,

Considerant ensuitte que les trois ordres composés de Citoyens qui ont un droit Egal à la protection de L’Etat doivent contribuer egallement auX Secours qui lui Sont necessaires pour les proteger, mais que cette Egallité ne pourroit S établir si les deuX premiers  ordres Ynterressés à La combattre pouvoient avoir par Leur Reunion La preponderance des voix dans L’assemblée nationnalle occupée de l’assiette et de la Repartition des charges publiques.

Decidés par ces motifs, et guidés par Les Raisons et les principes trop Longtemps meconnus, mais aujourdhuy bien Sentis et si Solidement etablis par

5.me

La Province du dauphiné et par Le Pays Nantais.

Considerant d’Ailleurs que le pays Sonnois dont Mamers est La Capitale contient Environ trentes lieues quarrées et s’etend dans Soixante diX paroisses, que depuis 1550 : Yl a eté possedé par des Seigneurs particuliers Sans estre reuni au Comté du Maine, que Sa Capitale est devenue Ynterressante par un Baillage Royal, un Siege des EauX et Fotêts Un Grenier a Sel qui y ont été Etablis, mais plus encore par une Manufacture Considerable de toiles, un Commerce de vin et d’Eau de vie Fort Etendu, par Ses Foires et Marchés très Frequentés, par sa position qui le Rend l’entrepôt du Commerce de la Normandie Et du Perche et  par Les Grandes  Routes qui le traversent, que le Baillage de Mamers est absolument Yndependant de la Senechaussée et du Présidial du Mans, que les Elections Se Faisant par Baillage, Les deputés de la province du Maine auX Etâts GénerauX Rejetteront Sur le Sonnois qu’ils Regardent comme un Pays Ysolé une Forte partie des Ympositions dont LaProvince du Maine Sera Chargée.

Considerant enfin que quoyque le Sonnois Forme par Son Etendue qu’a peu prés La dix huitième partie de La Province de Maine, cependant Yl contribue de plus d’un douZiéme Pour Le payement des Impôts repartis Sur cette province

Ont unanimement arresté 1.° que sa Majesté Sera très humblement Suppliée d’appeler auX Etâts générauX Le tiers Etat en nombre egal a celui des deputés des deuX premiers ordres reunis

2.° d’admettre à l’assemblée nationnalle des Réprésentants du Pays de Sonnois.

3.°d’ordonner que les Electeurs et Les deputés Respectifs des trois ordres Seront nommés au Scrutin par chaque ordre.

4.° qu’enfin dans L’assemblée des Etats générauX Les voix Se compteront par teste et non par ordre.

Arresté au surplus qu’une Expedition de la présente Signée par M . M. Les IOMaire et Echevins [ rajout en fin de délibération avant la mention des mots rayés nuls : IO Maire et officiers Municipaux ] et par Le Secretaire Greffier de L’hotel de ville Sera envoyée à Monseigneur Incessament à Monseigneur Le Directeur Général des Finances, qu’en teste de cette Expedition Le discours que M. Le Maire Fit à l’assemblée du dix huit de ce mois Sera transcrit et que M. M. les Maire et Echevins ecriront en même  temps à Monseigneur le Directeur des Finances pour Le Supplier de mettre La présente deliberation Sous les YeuX du RoY et de L’appuyer auprés de Sa Majesté.

Fait et arresté en L’église S.t Nicolas Rapport au Grand nombre d’habitants que n’auroit put contenir Le lieu ordinaire des asSemblées, Et ont tous Les Susétablis Signés avec nous et nôtre Secretaire Greffier à l’exception de ceuX qui ont declaré ne Savoir Signer de ce enquis

Rayés Sept mots comme nuls.

 [ ici se termine la liste des présents du Tiers état ]

# Chauvin, Nicolas Le MouX, Jean David et Loüis Le Fevre ceuX cY Bourgeois, François Hardouin Negotiant, Jacques Hardouin  Desnos CommisSaire auX Saisies Réelles, Jean Maufay, Simon Denis Etienne Le Gendre, Jean Granger, Jacques S.t Lot Père, Louis Clopustre, Pierre Rivard, Joseph Le RouX, Jacques François Deschamps ; Bernard DuneufBourg, François Fleury, Jean Fleury, Charles Bonvalet, Jean Meunier Fils ; Jean Boulay, Jean Chaplain, Marin Juigné Etienne Jousselin, Jean François Marrais, Jacques Chevallier, Jacques Le Sueur, Pierre Beautay, Pierre LourdaY, Adrien Gadoit, Loüis  Vallée, Jacques Blin Joseph Aubry, Julien Gontard, Jean Lorier Fils ainé Jean Lorier père Jean François Yvon père Jean Yvon Fils, Pierre Sarmond, François Graffin Julien Deshaye, Charles Esnault, Guillaume Bezard François et Clément Pichot, Joseph Le Comte Jean Grouaré, hilaire Le Reteux, Jacques et Jean Abot, Jean Briere, Pierre Marie, Pierre Chartier, Pierre Devaux, Jacques Guitret Ambroise Guy, Claude Pottier Isaie Courtin Jean Bonhomet, François Trihoire, François Clopustre, Joseph Dalliér, Jacques Dallier, François Clopustre Jean Simon, Julien Fagot Jean Duval François Chouippe, Jean Augé, Loüis PoisSon, Joseph Le Sage Jacques Bouvier, Julien Burin, François LaunaY, Jacques Chesnil, François Adam Jean MarieuX Fils, Jean Piau, René Fleury père tous Fabricants de Toiles en La Manufacture de cette ville, Jean Montheau, Jèchin [ ? ou Joachim ] Abot,

Six.me

Loüis Boucher, Jacques Carel et Jean Caigné M.ds Drapiers, Loüis Bezard Peintre, Louis Jean Du Bois et Theodore Marie Mortier M.ds orfevres Jean Drouin M.d Pierre Julien François Dubois, Jean Fleury et Jean Marcau Tanneurs, Julien Petihomme Père Julien Petithomme Fils et françois Juchereau et  Pierre Chemeau M.dsd’Eau de vie et de vin en Gros, Jacques Chesnais Maitre de poste auX ChevauX François et Claude Chereau, Guillaume Parent  Joseph Cloud M.dsEtaminiers Jacques Vasset Jean Joseph Butet, Et Gabriel  Houllier M.ds Chandeliers, Pierre Nicolas David LetangneuF M.dsà La halle auX toiles de Paris. Jacques Fleury Jullien Moulin Charles Boucher Et Jacques Rottier, Maçons et entrepreneurs des Batiments  Moville Besnier Chirurgien, René Avard Antiquaire  Pierre Chassevent, Laboureur, François Cagne M.d de Bœufs, Pierre Chantelou Menuisier, Jean Grison Couvreur, Denis Deshayes et Pierre Fleur MaréchauX  René et Jean Blondeau et Pierre Gouet Fils huisSiers Jéan Margerie Serrurier, Silvestre  Peigné Traitteur, Michel Le Tourneur et Jean Lochet Tourneurs,  Jean Tenier père et Fils et  Marin Blot Fripiers Pierre David et François Joseph Tremeret Bouchers  Joseph Joubard Bourlier, Pierre Dallier, François Girard Cordonnier, Pierre Marieux Meunier, Julien Bouvier Coconnier [ sic ][2], Nicolas Goussard, Pierre Julien MarieuX, Guillaume Peuvret et René Peuvret, Marin Cosniau, Joachim Rottier et Jean Courard Boulangers, Jacques Besniard M.d de Bois,Denis et Jean Granger Chapeliers, Pierre Jacque Homé Maitre  de L’Ecole Chretienne, Jacques Helié Quincalier, Jacques Etienne Monthulet M.d  Cirier Loüis Foiseron horloger, Jacques Paris Marin Maisonnier Charles Chauvin, François Petithomme Jean Loriot  François Trihoire Jacques Jèan Augustin Quelquyau [ lecture peu assurée ] M.ds de vin et Cabaretiers, Pierre Crestot et François Collin tailleurs, Jean Gendret Bonnetier, Prudent Bourderon Feudiste et M.eOlivier Pinceloup ar.t enp.t [ artiste Peintre ? ] et autres habitants en nombre considérable Sousignes ./.

[ Suivent deux pages et demie de signatures dont celles de ceux déjà cités ] .[3]


[1] AD 72 côte 1 MI 1343 ( R 129).

[2] Nous pensons qu’il s’agit d’un marchand de volailles… Sinon ce serait un métier en rapport avec les cocons de soie, hypothèse improbable à Mamers en 1788.

[3] AD 72, archives en lignes, côte  1 MI 1343 ( R 129).