Le dimanche 3 janvier 1790, se tenait, en conformité avec la délibération du 1er janvier précédent ( voir ici : http://www.nogentrev.fr/archives/2017/05/24/35317323.html ), une assemblée du général des habitants[1] de la ville de Mamers pour autoriser les autorités municipales à faire édifier un corps de garde pour la milice nationale sous les halles de la ville et d’en supporter les frais de construction et ensuite pour nommer trois prudhommes chargés de surveiller les pris des grains.

90-01-03

«Vingt neuf.e

35. C.[ le « C » est en surcharge sur un « M » ]

Aujourd’huy troisiéme de Janvier mil Sept cent quatre VinGt diX En L’Eglise de S.t Nicolas.

DeVant nous officiers MunicipauX et Membres du Comité de Sureté Y reunis assemblée Générale Faitte en consequence des annonces et publications Faittes Le jour d hier en la manière ord.re, à Laquelle assemblée Se Sont trouvés

Chacuns des S.rs Homé Maître d’Ecole, David, Bourgeois ; Chartier Controlleur, Luce de Rocquemont Maître Particulier,  Caret, Butet, Triger  Cheneviere, Petithomme père, Marchands, Frebourg, Frebourg Chevalier de S.t Loüis, Monthulé, Abot, Besniard, Abot, Julien DuBois Paris, Le Fort, Boulanger Guitrel, Chedhomme, Barat, Bouteveille, Louvet, LeGlu, Chedhomme, AufraY, Peuvret, Aubretas, Dureau, Marieux, Odillard, Brémont, Lair, Desageux, Claradin, FaGot, Hardouin Desnos, Marais, BéZard, Le Clerc, F. Louvet hardouin desnos, Marieux père, Pierre Marie, tous BourGeois et Marchands de cette ville.

 [ En marge gauche au milieu du feuillet 29 recto:

Pour la Formation d’un

Nouveau Corps De Garde ]

Auxquels a eté Représenté par M. Le Maire que Les Membres de La Municipalité et du Comité avoient considérés qu’il etoit necessaire pour Le bien et La Commodité des Citoyens de rapprocher du Centre de La Ville Le Corps de garde de la Milice nationale, que La Ville n’aYant pas Elle-même un emplacement pour en construire un Ils auroient eu L’Honneur d’ecrire à M.de La Duchesse de Beauvilliers pour la prier de permettre qu on le batit Sous les halles, que Sur la permisSion quelle a bien Voulu donner, La Municipalité Et le Comité Se seroient empressés de Faire executer Leur Projet, mais comme Il pourroit Se Faire que la depense qu’occasionnera Cette Batisse excederoit La Somme dont La Municipalité peut disposer Sans une deliberation # [ rajout en fin de délibération : # du Général ] Ils auroient en consequence Fait convoquer Les habitants pour les uathoriser a en payer Le Coût.

2° que les Fonctions du S.r Chartier Prudhomme nommé pour Le Raport du prix des grains etant expiré Le premier de ce mois Il Est eGallement necessaire d’en nommer un ou plusieurs pour Le remplacer, Surtout d’après Les Plaintes qui ont eté portées diFFerentes fois, pourquoy Ils Requierre Les habitants de deliberer Sur Ces deuX obJets Et qu’ils Les authorisent a prendre Sur Les deniers Communs Les Sommes necessaires pour cette Construction et quelle Sera allouée dans Les Comptes que rendra à n Le S.r Treboil de la Claye

Sur le Second obJet Les habitants ont nommé M .M. David père, Le MarieuX père, et Varet La Pierre pour appreciateurs et Faire Le Raport du priX des Grains lesquels ont Volontairement accepté La ditte CommisSion et promis de S’en acquitter aVec Fidellité, même de preter Le Serment devant M.M. Les offivierrs du BaillaGe Suiv.t L’usage.

Fait et arresté à L hot En L’Eglise de S.t Nicolas Les Jour et an que dessus.

RaYés quatre mots comme nuls.φ.

Luce de rocquemont    Jean David   P Marieux

Varet    Chartier       Homé     Sergent

Carel     Butet Triger   L. Marieux

Cheneviere    Petithomme

Frebourg     Monthulé    aBot   abot  Besniard

Jullien duboy   Paris   le Fort   F Louvet

    Boulanger        J Guitrel    V Léger

Bouteveille    jean Chedhomme   JL.Marieux

Jen aufray   pierre Barat           Dureau

Peuvret   pierre marie   aubretas   odillard

Blondeau        Lair      Bremont

  Gomet ?

J fagot     René Cleradin       Desageux

 Frebourg     hardoüin desnos    marais

                                 BesZard        Leclerc

                                          Maignée

                                             Maire

 

                                        Renard

                                       s.creG.er »[2]



[1] En fait moins d’une cinquantaine de citoyens participaient à cette assemblée ( et encore  plusieurs noms apparaisent en double dans le compte-rendu), soit que l’objet de la convocation n’ait pas suscité un enthousiasme particulier, soit que ne furent conviés que les bourgeois et marchands de la ville comme le laisse à penser ledit compte-rendu.

[2] AD  72 1 MI 1343 ( R 129 ) 110 AC 6-8.