1794 JanvierLe sextidi ( qui n’est pas le jour du sexe comme d’aucune mauvaise langue pourrait le prétendre ) 6 pluviôse an II, jour du laurier-thym ( soit le samedi 25 janvier 1794 ), la municipalité, en vertu d’un arrêté de l’administration du district du 2 du même mois, convoquait les bouchers de la ville pour procéder à l’adjudication au rabais de la fourniture de viande destinée au ravitaillement du bataillon stationné à Nogent. Les bouchers refusaient d’enchérir expliquant qu’ils ne pourraient fournir la viande à un prix approchant du maximum en raison de l’avidité des propriétaires refusant de vendre leurs bêtes. La municipalité ne remettait pas en cause cette argumentation et transmettait la délibération à l’administration du district[1].

«Aujourd’hui Six pluviose an deux de la Republique une Et indivisible

En l’assemblée permanente du conseil general de la Commune de nogent le Rotrou tenue publiquement

Vertú de l’arreté du directoire du district de nogent le rotrou En datte du deux pluviose present mois Portant quil Sera incessament procedé a l adjudication au Rabais de la Fourniture de viande Pour le Bataillon Stationné en Cette Commune, Convocation des Bouchers Faite auJourd’hui Par Publication, reunions oPerée des dits Bouchers En ce moment presens  En cette maison Commune ;

Le conseil General procedant a laditte adjudication au rabais a laquelle  etoient presents Les citoyens rené girard, marin Briere, rené Baron, Jean Pilleule, Jean martin Père, Francois Girard, rené Baron Père, louis dubuard dit Beausejour, dubuard dit Bellegarde, Francois Dubuard Fils l ainé, Francois dubuard père, Vincent GodeFroY, Jean martin Fils, marin Dubuard, Louis Bidet Père, nicolas antoine isambert, Louis dubuart Cadet, Jean dubuar hauDebourg, Louis Bidet Fils, Et autres elle a eté mise par le cit.

Le citoyen President d’après plusieurs invitations aux citoyens Bouchers presens de mettre la viande a un prix quelconquonque [ sic ] En moins aPProchant de la loY, tous d une voix unanime ont rePondu que vu la Stricte obligation de Se conformer au maximum, vu particulierement [ mot taché lecture peu assurée] les dispositions de la loY de la convention[2] qui porte que les marchandises En vie Et Sur Pieds Se venderont de gré agré [ sic ], ils ne Pouvoient mettre la viande a un Prix SuPerieur a la taxe Etablie Par l administratioN du district Sans Encourir la Peine Prononcée par la ditte LoY Et Sans au prealable etre autorisés a mettre En requisition les marchandisent [ sic ] convenables, parceque L’Egoisme du proprietaire Libre de vendre a tel Prix quil le jugeroient [ sic ] Les mettoit Encore dans l’imPossibilité de remplir L engagement quils pourroient ContracteR. Et ont ceux desdits Bouchers presents qui le Scavent SiGné 

            Baron fise                     Dubuard                  Jean martin

Bellegarde Fise                 Marin Fauveau

Pauce    La vie tutel  pour mon maries [sic ]

Le conseil General deliberant Considerant que les raisons deduites par les citoyens Bouchers Sont au moins plausibles Et revetues des Emblemes de la justice Et d’Equité : considerant que la Stricte obligatioN de Se Conformer au maximum par lui ce jourd hui [ rajout au-dessus :  de nouveau] publié ne leur laisse pas la liberté de mettre la viande au un [ sic ] SuPerieur, parcequalors ils Seroient hors de la loY : considerant Enfin que le décret de la Convention nationale qui laisse au vendeur laLiberté de vendre Sa marchandise En vie Et Sur pied degré agré [ sic ], leur ote EspoiR Et Aneantie Entierement la volonté la Plus Entiere de Remplir l Engagement quil pouroient [ sic ] Contracter parce quils trouveront toujours un obstacle inSurmontable dans l insatiable Avidité de Gain Et dans l’Egoisme Criminel du ProPrietaire : Considerant Enfin quil Est urgent que le bataillon ne SouFFre En aucune manière de la non Fourniture de viande Et ne voulant En aucun Cas Etre resPonsables de cette cessation arrete oui le president que copie de la presente deliberation Sera dans le jour d’Aujourdui, vu quil est Sept heures du Soir, Envoyé copie a l administration de district pour Statuer ce quil aPPartiendra. Sept mots rayés nuls Et le mot D aujourd’hui Surchargé Bon dont acte                                                                          VaSseur

                        Hubert          G Petibon        Beuzelin    Caget                  Maire

    J Sortais                        f. G. verdier                        JC Joubert

Fouquet                         Beaugas Le jeune                                      Regnoust

Roger le Comte                                                                             L  ferré

      Beaugas lainE         Pi Chereault

                                        Tarenne     grenade                                Rigot

 Lalouette  

                                Tison                                       P.re Lequette

                                 S. g.                                     ag. Nl de la C. »[3]  

Vache à Chaillou

Une petite détente :

Une vache à 1000 francs.



[1] Ces difficultés relatives à la fourniture de viande aux troupes en stationnement dans la ville fit l’objet de plusieurs délibérations et finalement d’une révision du tableau du maximum des prix établi par le district.

[2] Voir la note 3.

[3] A. M. Nogent – le – Rotrou 1 D 2,154 verso et 156 verso