Registre février 1794

Le 28 pluviôse de l’an II jour de cyclamen (dimanche 16 février 1794) la municipalité de Nogent tenait deux délibérations. Dans la première, elle recevait le serment du citoyen Felix Fortin nouvellement nommé en tant que membre du comité de surveillance de la commune :

« Aujourd’hui vingt huit Pluviose an deux de la rePublique une & indivisible

En l’assemblée du Conseil General de la Commune de noGent le Republicain tenüe Publiquement

Est Entré le citoyen Felix Fortin commis marchand domicilié En cette commune

Lequel a dit quil Se rendoit En cette maison Commune Pour Preter le Serment d etre Fidel a la nation a la loy & de maintenir l unité & indivisibilité de la rePublique En Sa qualité de membre du comité de Surveillance nommé Par le citoyen Bentabole rePresentant du PeuPle dans le depd.d’Eure & loiR au lieu & place du cit Got membre & demissionnaire dudit Comité de Surveillance comme il aPert Par l’arreté dudit citoyen Bentabole En datte du vingt Present mois

Et au meme instant le dit citoYen Fortin a Preté la Serment d etre Fidel a la nation & a la loy de maintenir l’unité & indivisibilité de la rePublique ou de mourir a Son Poste & a requis acte de laditte Prestation de Serment & a Signé avec nous. F. Fortin

J C Joubert

                                    Tison

                                     S. g.

 […] »[1]

Comité révolutionnaire

  • Puis, elle entendait le compte-rendu des commissaires qu’elle avait nommés le 15 pluviôse précédent pour assister à la descente des cloches des trois paroisses de la ville qui avait dû avoir lieu le jour même :

«[…]

En ce moment les citoyens Beaugas le J.e& Beuzelin Commissaires nommés Par Proces verbal du quinze Pluviose Present mois aux Fins de Surveiller la descente des Cloches des trois Paroisses de cette Commune adjugée au cit. le roy Entrepreneur moyenant Prix & Somme de Six cent livres, comme il aPpert Par le contenú du Procès verbal Precitée.

Lesquels ont dit qu’ayant Suivi ledit le roy & gens Par lui Commis Pour laditte descente des cloches ils avoient vu avec Satisfaction que ledit le roY & Ses collaborateurs avoient aPPortés toute la celerité Possible & agi avec probité & intégrité En un mot remPli toutes les clauses & conditions de laditte adjon. qu’en Conséquence il étoit de la Justice de les Faire JouiR des Salaires a Eux accordés.

Le Conseil General, oui le raPport desdits deux Commissaires Estime quil y a lieu a accorder audit citoYen le Roy un mandat de la ditte Somme de Six cent livres Payable Par le receveur de ce district dont acte. 

                       VaSseur                  hubert             Beaugas l’ainé   J C Joubert

                         Maire

L ferré     Lalouette               

                   Tison

                     S. g. »[2]

Cloches



[1] A. M. Nogent – le Rotrou, D2 feuillet 180 verso.

[2] A. M. Nogent – le Rotrou, D2 feuillets 180 verso et 181 recto.