Le dimanche 21 mars 1790, la municipalité de Mamers prenait un arrêté par lequel elle interdisait toute assemblée de citoyens qui ne serait pas convoquée par elle-même et ce afin de ne pas susciter de l’inquiétude parmi les citoyens. Cette décision faisait suite à une demande des commandants des 3° et 5° compagnies de la garde nationale pour désigner des officiers.

90-03-21-1

 «[ marge gauche :  N° 52. G.

Arrêté que L’etat MaJor

Ne Poûrra assembler

La Garde nâtionale

Ou Partie de la garde

Sans en avoir été requis]

Aujourd’huy Vingt deuxième de Fevrier mil Sept cent quatre Vingt diX.

Devant nous oFFiciers MunicipauX de La ville de Mamers

Aujourd’huY vinGt et un Mars Mil Sept cents quattre vingt dix est comparu Le S.r François Fleury hourdel, Pour l’absence de M.r Odillard Procureur de la Commune,

Lequel nous a representé, que MM. De BoisthierrY et DuchesnaY, caPitaines commandans des Troisième

Quaqrante uniéme

Et cinquième CompaGnie, auroient demandé, qu’il plût à M M. les oFFiciers Municipaux, requerir, M.r de Frébourg Commandant [ mot surchargé : Capi ] de la Garde Nationalle, de faire assembler auJourdhuy Les troisième et cinquième CompaGnies en armes ; Pour nommer, un dernier SerGent dans la troisième et dans La cinquième, reconoître, M M.DuchénaY Père, comme caPitaine commandant Chartrain Fils, oFFicier au Grenier à Sel CaPitaine en Second, DuchesnaY fils Premier Lieutenant, et Conrard BoulanGer, Second lieutenant. Fleury

La Matiere Mise en délibération, nous oFFiciers Municipaux considérant, qu’il est interéssant, que nous Soyons instruits, de touttes assemblées extraordinaires qui doivent Se faire, afin de Pourvoir au Bon ordre, et Tranquiliser Les cYtoYens, qui en iGnorant les motifs des dittes assemblées, Pourroient en être allarmés, avons été d’avis, que M M. les oFFiciers commandants de l’etat MaJor, ne Pouroient assembler une , Plusieurs comPaGnies, ou toute la TrouPPe Sans en avoir été requis de notre Part à raison de quoY, avons ce même Jour, requis, M.r de Frébourg Capitaine commandant de faire assembler en armes, les troisième et cinquième ComPaGnie ;

Fait et arrêté, les Jour et an Que dessus.à l’hôtel de ville de Mamers, ce vinGt et un Mars Mil Sept cent quattre vinGt dix

Carel           DesaGeux         Besniard       hardoüin desnos     Groüasé

                                                                                               Dubois

                                                                                           Renard

                                                                                          Sc.r G.er »[1] 

90-03-21-2


[1] AD 72 1 MI 1343(R129).