Le lundi 19 avril 1790 (mais la date est difficile à lire avec certitude[1] ), le corps municipal donnait pouvoirs à Joseph Camusat travail à l’hôtel des monnaies à Paris pour défendre les intérêts de Mamers auprès de l’assemblée et de ses comités.

 «quarante neuv.e

[ marge gauche :  N° 69. 19 à.

Ce Jour 19 [ voir la note 1 ] La d.

Procuration a eté envoYée

A Paris au S. Camusat

De La Fremonière./. ]

AuJourd’huY [date surchargée peu lisible – voir la note 1] AVril mil Sept cent quatre VinGt diX.

Nous Maire et oFFiciers municipauX Sur la representation qui nous aeté Faitte quil deVient neceSsaire davoir en La ville de Paris un porteur de notre pouvoir qui puiSse nous representer et Faire tout ce qui Sera neceSsaire en qualité de depute extraordinaire Pour Lebien et Lavantage de la municipalité avons arreste quil Sera donné une Procuration en notre nom au Sieur Joseph camusat de La Fremoniere receveur  des droits demaniauX [sic] a Paris hotel des domaines rue neuve des petits champs Par Laquelle il Sera etabli notre representant et deputé extraordinaire qui Se charGera des aFFaires que nous avons a traiter et Solliciter aupres de LaSsemblée nationalle et des diFFerents comités par elle etablis en lui donnant Plein Pouvoir General et SPecial de Faire tout ce qui conviendra  Pour Lavantage de La municipalité comme de presenter à LaSsemblée ou ailleurs des memoires Et requetes Faire Les demarches neceSsaires à cet eFFet aSsister auX aSsemblées et comités ou nous Pourrions avoir des interets a debattre et consérver Prendre des renseiGnements Sur nos Fonctions droits et PreroGatives obtenir toutes decisions dont nous Pourrions avoir besoin et Faire Generallement tout ce conviendra pour Les interets de notre municipalité Promettre d’avoir Le tout Pour aGreable ratiFFions meme des à present tout ce quil JuGera apropos de Faire avec PromeSse de notre Part de le rembourser des Frais et debours quil Sera obliGe de Faire etc.

Fait et arresté a L hotel de Villes de Mamers Les dits Jour et an que deSsus [ date surchargée : Dix neuf ] avril Mil Sept cent quatre Vingt DiX»[2]

90-04-19-4 seconde delib



[1] La date est de lecture peu assurée, le secrétaire ayant d’abord noté la date du 2 mais il est difficile à dire s’il s’agit du 20 puis a surchargé celle-ci par un 19. Nous optons pour le 19 en fonction du dernier paragraphe de la délibération ou le « Dix neuf », aussi en surcharge, semble bien être la date.

[2] AD 72 1 MI 1343(R129).