Le lundi 10 août 1789, le comité de sûreté de l’Hôtel-de-ville de Mamers comme beaucoup d’autres ville en France, décidait de célébrer le retour aux affaires de Necker, surnommé pour l’occasion le « père de la patrie », à la suite du Te Deum destiné à honorer les députés aux états –généraux qui avait été décidé lors de l’assemblée générale des habitants du jeudi 23 juillet 1789 ( voit l’article sur ce blog ici ). Ce Te Deum qui aurait dû être chanté le dimanche 26 juillet, ne l’était donc toujours pas deux semaines plus tard ! :

89-08-10

« 5.°

[ En marge à gauche en haut du feuillet 5 recto :

215

fête En l honneur

de Mr NeKer. ]                                                                  

Aujourd’huY dixiéme d’aoust mil Sept cent quatre Vingt neuf Sur les onZe heures  du Matin

Assemblée Extraordinaire du Comité

a eté tenu et M. PelisSon de Gennes

portant la parole a dit que M Neker Le père de la patrie S’etant rendu aux ordres de Sa Majesté et aux préssantes Sollicitations que les Etats Généraux Lui ont Fait parvenir par differents Couriers pour L’engager a venir reprendre Les Laborieuses Fonctions de Son administration des Finances, Il Seroit arrivé a Versailles la nuit du vingt huit juillet dernier aux acclamations  de tous ceux qui connoissent Le merite et les talents de ce nouveau Sully qu’on peut à juste titre appeler le Restaurateur de la France, que pour Celebrer Sa Rentrée dans Le Royaume ou il va continuer a developper Ses vues patriotiques en S’occupant tout entier du bien public qui l a toujours animé, Il est de nôtre reconnoisSance de Signaler cet heureux Retours par des Rejouissances publiques qui portées dans Les Registres du Comité Seront pour tous les membres qui le composent La preuve de leur attachement à la personne de ce grand homme  qui merite ----------------------------- L’amour de tous Les bons François Et en particulier de ceux qui habitent la Contrée du Sonnois ancien Domaine d’henry de Bourbon dont est Issu Louis SeiZe qui merite comme lui d’estre appellé Le Roy Juste et Citoyen, que pour Faire Le Choix du genre de RejouisSances dues à M. NeKer Ministre du grand Prince qui nous Gouverne, mond. Sr PelisSon de Gennes demande qu’a l’Instant Il en Soit deliberé par les Membres du Comité assemblé  et que ce qui Sera decidé par Eux Soit Executé dans Le jour où doit estre Chanté un  te Deum pour la Reunion des trois ordres.

[ En marge à gauche au milieu du feuillet 5 recto :

Te Deum ]

Surquoy L’assemblée ayant pris en bonne considération la motion de mond. S.r PelisSon de Gennes et y ayant L’Egard quelle merite a eté decidé unanimement que la milice Bourgeoise de La ville S’assemblera Sur La place des Grouas à deuX heures après midy qu’a prés le te Deum Chanté en L’Eglise paroissiale pour La reunion des trois ordres Il Sera allumé Sur cette place un Feu de joye autour duquel la milice Bourgeoise Sera placée Et on fera Crié par nos concitoyens Vive la nation, Vive Le Roy Et M. Neker Son digne Ministre, qu’a neuf heures du Soir Il Y aura des Illuminations généralles dans tous les quartiers de la ville pour Celebrer à Jamais L’heureux retour du père de la patrie

Fait et arresté à L’hôtel de ville Lesd. Jours et an.

                    Caillard De Beauvais 

Le Camusat            Duprey    Hardouin

                                             Renard

                                              s.cre g.er»[1]     

89-08-10 Necker

                  


[1] AD 72, 1 MI 1343 ( R 130 ).