Ce jeudi, une assemblée du général des habitants délibérait sur les moyens pour la ville de se procurer des fusils et de la poudre et surtout du moyen de les payer. Décision fut prise de demander un prêt auprès de l’administration de l’hôpital de Mamers. Puis il était décidé de se renseigner auprès des membres du comité de Bellesme pour savoir auprès de qui ils s’étaient adressés pour se fournir en fusils et à quel prix. Pour les munitions, Mamers demandait à Paris de lui fournir une tonne de poudre.

89-09-03

« [ en marge gauche centre du feuillet 16 verso :

N.° 17 P : ]

Aujourd’huy troisiéme de Septembre mil Sept Cent quatre vingt neuf.

Assemblée Généralle des habitants a eté Faitte en l’Eglise de S.t Nicolas en consèquence de L’anonce Faitte le Jour d’hier au bat de la Caisse en La maniere ord.re et reiterée ceJourd’huY.

À Laquelle assemblée S’est trouvé grand nombre d’habitants de tous les Corps Et de toutes Les Classes auX quels a eté représenté par M. Le Maire que plusieurs habitants desiroient qu’on fit L’acquisition d’un Certain nombre de Fusils pour armer La Milice nationalle et la mettre en Etat de pouvoir en cas  deVenement repousser Les Ennemis Communs de La patrie ; que M.M. Les Membres du Comité Militaire L’auroit même requis de convoquer à Cet effet une assemblée du Général des habitants ; mais quil observe que dans Cet Instant L’hôtel de ville n’a aucuns deniers Comptant pour Subvenir à Cette depense que  les

Dix Sept.te

OFFiciers Sont mêmes obligés de Suspendre Le payement de la  depense Faitte Le Vingt deuX Juillet d.er Et pour La nourriture Fournie par differentes Hôtes et Cabaretiers de cette ville auX Habitants des paroisses Voisines Venus au Secours de la ville  ainsi que pour Les Munitions Fournies par les Marchands le même Jour,[1] Pourquoy Il Requiert que les habitants assemblés aYant à deliberer entr’Eux Sur Les MoYens de trouver l’arGent necessaire pour parvenir à l’aquisition des armes  necesSaires pour Les Service de la Milice.

89-09-03 Fusil de 1789

[ en marge gauche centre du feuillet 17 recto :

Demande de

fusils

et

Poudre]

SurquoY La matiere mise en deliberation tous Les habitants ont eté d’avis d’authoriser M.M. du Comité de L’hôtel de ville de demander à Charlevil ou autres Manufacture ou l’on fabrique des armes à Feu La quantité de trois Cent Fusils equippés de leur BaYonette et, Bayettes de Fer, et bien  conditionnés ; de Faire pour cette acquisition et Marché que Mesd. [ mesdits ] S.rs du Comité le jugeront Le plus avantaGeuX à La ville, et au Meilleur Compte que Faire Se pourra, que pour Faire Le payement de cette quantité de Fusils les habitants authorisent  Egallement  M. M. du Comité à Faire L’emprunt de la Somme qui Sera necessaire ; et que Sur la Réprésentation Faitte à L’Ynstant qu’il y avoit au Bureau de L’Hopital de L’arGent ou des Billets actuellement Exigibles Lesd.s habitants ont Nommés Les S.r # [ rajout en fin de délibération : # Luce de Rocquemont ] homé Petithomme Et Denis Deshaye pour Se présenter demain au Bureau de M . M . Les administrateurs de L’hôpital et Les Engager au nom du Général des habitants de vouloir bien Faire à La ville le prést de la Somme qui Sera necessaire pour Le payement des Fusils  et Ce Sous Les Clauses et Conditions qui Seront reGlées dans le Bureau. qu’au Surplus M. M. du Comité prendront des RenseiGnements par M. M. les Membres du Comité de Bellesme pour S’assurer de l’endroit ou Ils comptent prendre leurs Fusils et Le prix qu’ils auront arresté avec les Entrepreneurs pour diriger La Marche qu’on doit  fairre pour Cet obJet. Arresté en outre qu’il Sera demandé A ## [ rajout en fin de délibération : ## M M. Les Membres du Comité de L’hôtel de ville de Paris La quantité d’un Millier[2] de Poudre a Canon pour Le Secours de la ville en cas de Besoin et quelle Sera deposé dans un lieu Sur et Gardée Jour et nuit par La Milice Bourgeoise et ce en tel nombre quil Sera jugé necessaire par M.M. Les Membres du Comité de L’hôtel de ville que Sur cette quantité si elle est accordée Le Comité pourra en dèlivrer aux paroisses voisines Sur le CertiFicat de la Municipalité qui en attestera le Besoin et à La Charge pour Le Sindic de veiller à L’emploi de cette poudre.]

Fait et arresté  à L ‘Eglise St Nicolas raport a la Grande quantité d’habitants les Jour et an que dessus.

[ suivi de plus d’une page de signatures ] »[3]

89-09-03 Poudre à Canon

 


[1] Voir l’article consacrés à ces événements : http://www.nogentrev.fr/archives/2016/04/22/33864142.html

[2]  Soit 10 quintaux ou 1 000 Kg.

[3]  AD 72 1MI 1343 ( R 129) – 110 AC 6-8.