Saint Calais en 1695

Lors de sa séance du 29 juin 1790, la Société des amis de la Constitution du Mans recevait une lettre de la Société de Saint-Calais demandant à lui être affiliée.

« […]

Mr le President[1] a donné lecture d’une lettre de la Société des amis de la Constitution recemment etablie a St Calais chef lieu d’un district du departement de la Sarthe. Cette lettre annonce tout le desir qu’a cette Société de s’associer aux travaux de la Société des amis de la Constitution au Mans, et demande a lui estre affiliée comme elle l’est a la Société des amis de la Constitution de Paris par sa deliberation du 23 mai dernier. Il a été arrêté que réponse seroit faite à la Société de St Calais[2].

[…]

Suit la teneur de la lettre envoyée a la Société des amis de la Constitution au Mans par celle etablie a St Calais un des chefs lieux de district du département de la Sarthe.

St Calais 26 juin 1790.

Freres et amis

La Société patriotique de St Calais dont l’objet est de maintenir de tout son pouvoir la Constitution française la faire aimer et respecter, et de correspondre avec les Sociétés du même genre qui seront formées dans le royaume, a arrêté dans la séance de ce jour de vous prier de l’associer a vos travaux. La communication qui nous a été donné de divers ouvrages que vous avez fait repandre dans le département, nous a fait connoitre combien il y auroit d’avantage pour nous de correspondre avec des freres qui servent si genereusement la cause du patriotisme.

Nous vivons sous la même administration, nos relations vont se multiplier, il y aura le plus grand interêt a nous communiquer nos vues et nos projets. La Société des amis de la Constitution de Paris nous a affiliés par sa déliberation du 25 mai dernier, elle connoit nos principes, ils sont semblables aux siens, nous jouissons de l’avantage de correspondre avec elle. Nous nous estimerons heureux de trouver en vous la même fraternité. Nous sommes vos freres et amis.

Signé Siret Président, Mousseron Secrétaire.

[…] »[3]



[1] Lors de cette séance, la présidence était à nouveau assurée par René Levasseur (il avait été le premier président de ladite société jusqu’au 24juin 1790), en l’absence du Président en titre M. Cyrus de Thiembrune, comte de Valence.

[2] Nous ne disposons pas de la teneur de cette réponse mais on peut supposer que la demande fut actée.

[3] AD 72, 111AC1006 b. Registre des délibérations de la Société des amis de la Constituion du Mans (manuscrit).