Procès-verbal de la fête de la fédération ayant eu Lieu à Mamers le mercredi 14 juillet 1790 (ledit procès-verbal étant daté du 15 juillet).

90-07-15 Fédération

A onze du matin la municipalité se rendait en corps[1] sur la place des Grouas où avait été dressé un autel et sur laquelle étaient déjà les gardes nationales, le détachement de Dragons en stationnement à Mamers, les cavaliers de la maréchaussée ainsi que «[…] Les Femmes  et Filles des Villes au nombre de Plus de cent cinquante toutes Vetus de robbes blanches et armées d’un Ruban auX trois Couleurs de la nation mises en Ceinture, Lesquelles Faisoient le contour de L’enceinte et cinquante Jeunes Garçons de huit à diX ans decemment Vetus et armés d’un Semblable Ruban mis en Butoir et dont l’un Portoit une Banniere ou etoient Peints ces mots… à La Belle Jeunesses L’esPerance de la Patrie […]» et tous les habitants.

Le curé de la ville dit une messe du Saint esprit après quoi le maire prononça un discours et prêta le serment imité par tous les corps constitués et les forces armées présentes, puis par les femmes et les enfants invités dans l’enceinte[2] et enfin par l’ensemble des habitants. Ensuite tout le monde entonna un Te Deum.

Les festivités se terminèrent par un feu d’artifice tiré à dix heures du soir.

« [marge gauche en haut du feuillet  65 verso:

N.°92. FedératioN.

                F.]

aujourd’huy quinZiéme [ en surcharge de « QuatorZe »]  Jour de  Juillet mil SePt cent quatre VinGt diX

En Exécution de l’adresse à nous envoYé de la Part de M M. Les Maire et oFFiciers MuniciPauX de la CaPitalle et Pour nous ConFormer a leur desir ; nous Maire et oFFiciers MunicPauX ainsi que MM. Les notables noús nous Sommes transPorté en CorPs [rajout en marge : Le Jour dhier] Sur La Place d’armes des Grouas ou aVoit eté PreParé un auteL Pour Y [rajout au-dessus : aSSister a La] Celebration [fin de mot : « ation » ajouté après coup] de La Messe Et Dans Lenceinte [rajout au-dessus et surchargé :  Dicelle] [ trois mots rayés ou/et surchargés non déchiffrés] [ rajout en marge : aýant] Fait Placer ceuX et Celles qui aVoient eté Invités à La  CeremonieX [rajout en marge :X Scavoir Les Femmes  et Filles des Villes au nombre de Plus de cent cinquante toutes Vetus de robbes blanches et armées d’un Ruban auX trois Couleurs de la nation mises en Ceinture, Lesquelles Faisoient le contour de L’enceinte et cinquante Jeunes Garçons de huit à diX ans decemment Vetus et armés d’un Semblable Ruban mis en Butoir[3] et dont l’un Portoit une Banniere ou etoient Peints ces mots… à La Belle Jeunesses L’esPerance de la Patrie [ signature ]] Nous ý Sommes [mots surchargés] arriVés Sur les onZe Heures Et ausisttost [ces deux derniers mots surchargés et dont la lecture est peu assurée] Mr Brémont Curé de cette Ville Y a Celebré La Messe du S.t EsPrit en Présence de toute La Garde nationale Du detachement de Dragons, des Cavaliers de Marechaussée Sous Les armes ainsi que d’un très Grand nombre des habitants de cette Ville de l’un et de l’autre Sexe après LaQuelle Messe ditte et Celebrée ; nous Maire +[ rajout en fin de procès-verbal : + de La Municipalité de Mamers] aurions[4] Prononcé un discours à L’occasion du Serment Qui alloit Se Préter et après LeQuel Fini o [rajout en marge : o a L heure De midi Sonante ou Le temps Etoit DeVenu Beau et Servi Par les Raýons du Soleil qui Se Plaisoit a orner notre Ceremonie] nous aurions Pour donner L’exemple Preté nous même Ce Serment Suiv.t La Formule Indiquée Par Le decret de l’assemblée nationale du quatre du Présent mois de Juillet ; et l’aurions ensuitte Fait Préter SeParement  a[ « a » en surcharge de « Par »] MM. Du CorPs MuniciPal, du district et Les notables ainsi qu’auX Personnes du Sexe, et auX Jeunes Garçons qui etoient dans lad L’enceinte III [rajout en fin de compte-rendu : III decoreé de GuYrLandes + [ au-dessus : + en Feuillages] et de Fleurs diFFerentes.] même à tous les habitants assemblés Sur lad. Place, Et après avoir Fait Passer Sur deuX liGnes les Gardes nationales Par ComPaGnies, nous leur aVons EGallement Fait Preter Le Serment Suivant Le [sic] même Formulle ainsi qu’au détachement de DraGons ET auX Cavaliers de Maréchaussée ; et ce Serment ainsi Preté Il a eté Chanté Le te Deum en action de Graces Et Cette Ceremonie Faitte nous Sommes tous retournés en CorPs à Lhôtel deVille ou a eté dressé Le Présent Procés Verbal Et aYant eté ordonné des Illuminations Pour neuF heures du Soir elles ont Lieu Suivant qu’il aVoit eté ordonnéPrescrit

Fait Et Sur Les diX heures du Soir

Soixante Six.e

A eté tiré Sur Lad. Place d’armes un Feu dartifice donné Par nous Maire de lad. MuniciPalité [rajout en marge : Le pres᷈ proces Verbal] Fait et arresté à Lhôtel de Ville Les Jour Et an que dessus.

    Le CamuSat Maire       Besniard                        Carel           Grouasé

                                                                                      Treboil

                                                                                      Renard»[5]

90-07-15 1 Fédération

90-07-15 2 Fédération



[1] Sans doute en compagnie de l’administration du district qui prêtait le serment selon le procès-verbal.

[2] On doit en conclure qu’un espace était réservé et que la population était à l’extérieur de cet espace, certainement une sorte d’estrade.

[3] Sans doute en bandoulière.

[4] L’usage du conditionnel ici et par la suite et évidemment fautif.

[5] AD72 1MI 1343 (R129).