La Sagesses de KandiaronkLe site «Révolution Française.net» a mis en ligne, il y a de cela un mois[1],  un lien permettant accéder à un texte dû à la plume de David Graeber : « La sagesse de Kandiaronk : la critique indigène, le mythe du progrès et la naissance de la Gauche », texte publié par la Revue du MAUSS permanente. Je ne saurais trop vous conseiller de le lire.

Présentation du site «Révolution Française.net»:

Ce texte "traite de l’influence des sociétés amérindiennes sur les penseurs des Lumières en Occident. Il y apparaît que les textes fondateurs des Lumières et de la Révolution Française, et notamment le texte de Rousseau sur l’origine de l’inégalité parmi les hommes, ont été fortement influencés par des livres qui relataient la critique des indiens d’Amérique vis-à-vis de la société occidentale. Parmi ces indiens d’Amérique, la personnalité de Kandiaronk ressort comme celle d’une sorte de Socrate amérindien, un brillant orateur qui a fasciné l’élite occidentale française et qui a perverti la jeunesse occidentale à mesure que ses critiques de la société occidentale et de la religion chrétienne se diffusaient au sein de la susdite société. Le texte montre que l’idéologie du progrès apparaît alors comme une réaction conservatrice contre la diffusion de ces idées afin de justifier les inégalités occidentales puisque selon cette idéologie, l’inégalité des hommes serait le prix à payer pour le progrès technique et le confort qu’il apporte."

Lire le texte sur la Revue du MAUSS permanente.



[1] Mais le « Père Gérard » était encore en hibernation estivale !