Le dimanche 14 novembre 1790, la municipalité de Mamers nommait deux commissaires chargés de préciser aux deux assemblées primaires convoquées ce jour combien d’élus municipaux elles devaient choisir.

89-03-10

«Cent quatorz.e 

[En marge en haut du feuillet  :

    n.°156

Convocation

P.r nominatioŋ

D’off.rs& notables]

aujourd’huyquatorziéme denovembre milSePt cent quatre vingt diX.

Nous Maire et officiers MuniciPauX en Execution des decrets de L’assemblée nationale avons o[rajout très difficile à déchiffrer en fin de délibération[1] : 0 EnPresence et au consentement du pr deLaCommune ] nommé et nommons Pour CommisSaires qui doivent annoncer auX deuX Sections Les motifs de L’assemblée M M Sçavoir Pour LaSectiondeS.t nicolas M. Regnoust Du chesnay avocat du Roy

et Pour celle de notre Dame M. Le GouX Greffier enChef du Baage[2] quenous Prions d’annoncer que dansL’une et L’autre Section jl Sagit de nommer un Procureur deLa Commune au lieu et Place duS.r Odillard quiadonné SademisSion, quatre officiers MuniciPauX pour RemPlacer M M. Grouasé, Carel LaMarre  hardouin des nos et Le Proust des ageuX qui Sont Sortis deleurs Fonctions Par Lavoy duSort deuX autres officiers MuniciPaux au lieuet Place de M. M. Dubois et Treboil qui ont donné leurs démisSions.

Plus neuf nouveaux notables Pour RemPlacer M. M. fleury hourdel Varet, LaPierre[3], Chesnet, Maignée Deshaye Paris, aveline et Mortier Prestre et un dixieme qui ont [manque « été »] SortisPar Lavoye duSort et un dixiéme notable aulieu et Place duS.r Julien DuBois M.d tanneur Sauf à nommer tout autre officier MuniciPal qui Sera dans LeCas deFaire Son oPtion[4].

Fait et arresté à L’hôtel deville Les jour etan que dessus. deuX mots rayés nuls.φ.

Groüasé    Petithomme       Besniard         Treboil

Odillard        LeCamuSat maire»[5]                                                                               

90-11-14



[1]

90-11-14 détail rajout

 

[2] Il convient sans doute de lire baillage bien que le terme semble un peu anachronique.

[3]  Ce nom s’applique au sieur Varet : Varet la Pierre.

[4] Cette remarque concernait directement le Maire, le sieur Le Camusat, qui d’ailleurs donna sa démission de son poste de maire le lendemain (15 novembre 1790) lui préférant celle de juge de paix auquel il avait été élu le 5 novembre précédent (voir ici).

[5] AD72 1MI 1343 (R129).