Le lundi 13 décembre 1790, comme la municipalité de Mamers entendait les sieur Paris et Silvestre Peigné dans le cadre des suites de l’insurrection de la veille contre les employés de la régie chargés de lever les droits d’aide.

Le premier, Jacques Paris, confirmait une partie des dires contenus dans la lettre envoyée par les employés de la Régie au maire, mais contredisait le fait que le sieur Peigné, son confrère, fut un des chefs de l’insurrection et affirmait qu’il n’avait pas non plus rien rapporté «[…] d`autres Personne Presentes Lors duComplot […]» ce qui pourrait donner à penser qu’il faisait partie dudit complot, d’autant que lorsque la municipalité l’avait fait mandé la veille, au moment de l’insurrection, il n’était pas chez lui.

Juste après lui comparaissait le sieur Silvestre Peigné auquel on reprochait précisément de ne pas s’être présenté la veille à la convocation de la municipalité, il se serait contenté d’aller chez la dame Blondeau, propriétaire de la maison qui servait d’hôtel de ville et y vivait au rez-de-chaussée. Ce dernier avançait une justification qui sur le témoignage de la dame Blondeau le disculpait et dont semblait se satisfaire la municipalité. Ensuite il niait vivement et mettait au défi qui que ce fut de prouver qu’il était le chef de l’attroupement de la veille, il avançait avoir prévenu le sieur Paris de peur qu’il ne fut lui-même pris à partie. La municipalité n’insistait pas, en fait elle devait connaître lesdits « chefs » puisqu’elle les avait reçu en délégation la veille (voir la séance du 12 décembre 1790 ici).

90-12-13 Place de la République et Hôtel du Cygne

 

« [En marge en haut du feuillet 129 recto :

                185

ComParution du S.r Paris

Sur une Lettres des emPloyès

             P[1].]

aujourd’hui treize decembre 1790 La municiPalité aSsemblée il a eté deliberé-que Conformement acequi Resulte dela Lettre deMM. Les emPloyès Cy deSsus et del’autre Part Relatée endatte du 12 decemois Signée Lemaigre Recêveur dela Regie et duvivier Controlleur ambulant dont nous avons ordonné et fait faire Le dePost et attachée auPresent Registre[2] quil etoit neceSsaire de mander Le Sieur Jacques Paris hôte de Lhotel duSigne Pour Savoir delui Les Renseignements indiqués dans Lalettre Cy deSsus Citée Lequel est Comparu alinstant et daPrés LeRaPort duProcureur dela Commune nous lavons interrogé Sur Cequil Pouvoit Savoir Relativement alinsurrection d`hier Contre Les emPloyès de cette ville

Surqoy Ledit Sieur Paris dePose que Lejourd’hier aune heure et demie aPrès midy LeSieur Silevestre Peignè aubergiste et traitteur deCette ville SeSeroit Rem.Rendu Chezlui Pour LePrevenir quil devoit Sattrouper aSondomicille environ deuX Cents Particuliers Pour faire un mauvais Party auX Sieurs emPloyès et ambulant Logés Chez lui, et alui même, q auSsitost il Se Seroit transPorté au Bureau des aides domicille duSieur Lemaigre Receveur dela Regie quil auroit averti delattroupement Projetté et de Prendre garde aCequil ne Lui arrivast accident ainsi que Ses Confreres Le Projet deLameuttement formée Contre euX et

 

Cent trentiéme

Contre Lui, dePose encore que Sur Les questions que Lui fist Ledit Sieur Lemaigre Pour Savoir dequi il tenoit Cette mouvelle il Lui auroit RePondu quil La tenoit duSieur Silvestre Peigné mais quil est Bien fauX quil lui ait dit que Ledit Sieur Silvestre Peigfût un des Chefs de LattrouPPement Projetté ; quil na Point ajouté nyfait Parts aux Sieurs Le maigre et duvivier dedautre annecdote que Cequil vient dedeclarer. quil naPoint dit tenir Ces Circonstances dautre Part que deCelle dud. Sieur Silvestre Peigne, ny et non d`autres Personne Presentes Lors duComplot est tout Cequil adit Savoir et a Signé    Paris       fleury

                                                  Besniard

PetithommeFils                                Le proust Desageux

 Scre Gffer                                              Maire

 

[En marge gauche vers le milieu du feuillet 130 recto :

          186

Comparution du Sr Silvestre

Sur Lamême Lettre

             P. ]

et avons alinstant [mot en surcharge] envoyé Chercher LeSieur Silvestre Peigné aubergiste et traitteur deCette ville auquel nous avons demandé Pourquoy après que nous laurions envoyé chercher Lejourd’hier Pour venir alhotelx [rajout au-dessus : xSexPliquer] Sur les ReProches alui fait Par Les Sieurs emPloyès deCette ditte ville il Se Seroit Contenté devenir Chez Ladame Blondeau ProPriétaire dela maison Servant d`hotel deville et demeurant au Rais de ChauSsée et nauroit Pas Jugé aPropos demonter aud. hotel deville ou nous etions aSsemblés Ledit Sieur Silvestre Peigné Sur Ce enquis nous auroit dePosé et dePose que Celui qui Lauroit eté Chercher denotre Part ne lui aurit Point dit ni fait dire que Setoit nous qui Le demandions et quil SeSeroit persuadé que Cetoit Ladame Blondeau, qui SeSeroit alinstant Rendu Chezelle et quelle lui auroit RePondu que Cen’etoit Point elle qui Lavoit demandé quelle ne Pensoit Pas nonplus que CePussent estre MM. Les officiers municiPauX quelle ne Croyoit Pas estre alhotel deville, Surquoy nous Pournous aSsurer dufait aurions fait Comparoître Laditte dame Blondeau qui nous enauroit aSsuré Laverité, et alinstant L’avons interPellé deRepondre alalettre deMM. Les emPloyès Relatée Cy deSsus et des autres Parts dont nous Lui avons donné Lecture, et Par Ledit Sieur Silvestre Peigné nous a eté RePondu quil est très fauX quilait eté LeChef ou un deschefs de Lattroupement d’hier quedePuis quil demeure enCette ville il neSest jamais meslé des affaires des emPloyès ny daucuns Projet ContreuX quil defie aqui que CeSoit dePouvoir Prouver Contre Lui quil ait efouré dans aucuns Complot ny ameuttement quil Convient alaverité quayant eté instruit Par Ladame Peigné Son ePouse quil devoit yavoir hier unComplot Contre Lesd Srs emPloyès Logés Chez LeSieur Paris dans la Crainte quil avoit queled. Sr Paris en fust Lavictime il auroit eté Lavertir ainsi qu`on Lui avoit dit que deuX ou trois Cents Particuliers etoient dans lintentioŋ daller faire taPage Chez lui et faire un mauvais Party auX emPloyès qui yetoient Logés quil eut a Prendre Garde alui et ales Prevenir est tout Cequil adit Savoir et a Signé             Silvestre Peniez

arresté en L hotel deville Les jour et anque deSsus        Besniard   fleury

                      Petithommefils              Le proust Desageux 

                         Scre  Gffer                              Maire»[3]

90-12-13 delib 1 et 2 vue 1

90-12-13 delib 1 et 2 vue 2



[1] Ce paraphe qui apparaît avec le numéro 184 et sans doute celui du secrétaire le sieur Petithomme fils.

[2] Elle semble disparue depuis.

[3] AD72 1MI 1343 (R129).