Le mercredi 5 janvier 1791, La municipalité de Mamers arrêtait de faire commencer un atelier de charité à partir du mardi suivant (soit le 11 janvier) utilisant 800# livres destinées à cet effet qui se trouvaient dans les caisses de l’ancien trésorier (le Sieur Renard)[1], un conseil général de la commune convoqué pour le dimanche 9 janvier prochain devant définir le lieu du chantier et les travaux à effectuer. Les pauvres de la ville souhaitant travailler à ce chantier devaient venir s’inscrire à l’hôtel de ville le samedi 8 et dimanche 9 janvier 1791.

91-01-05 delib 1 atelier de charité

« [En marge en bas du feuillet 135 verso :

    192

TravauX de

Charité _.]

aujourd’hui Cinq janvier mil SePt Cent quatre vingt onze Le Conseil de La municiPalité aSsemblé a Remontré LeProcureur dela Commune quil a eté dePosé en La CaiSse delancien trezorier dela municiPalité une Somme de huit Cent Livres Pour estre emPloyée ades travauX de Charité, quil est urgent demPloyer Cette Somme Par ce quil Setrouve Plusieurs Pauvres Sanstravail, PourquoyRequiert quil Soit Statué Sur LemPloy deladitte Somme LePlutost PoSsible

La matiere mise endèliberation il a eté arresté que Le Conseil Général deLa Commune Seroit Convoqué dimanche Prochain adeuX heures aPrès midy Precises aleffet d’indiquer Lelieu délatellier [sic] ou Les travauX effe a faire a fin d’emPloyer  La Somme dehuit Cent Livres utilement et quau SurPlus il Seroit annoncé demain aSon de CaiSse que mardy Prochain Seroit Lejour du Commencement dutravail et que Les Pauvres Seroient tenus deSe faire inscrire Samedy et dimanche Prochains alhotel dela MuniciPalité Pour estre atravailler

fait et arresté a lhotel deville Les jour et an que deSsus  deSemallé

enais       Besniard        Mortier        fleury          J Guitrel

Chartier                                  Petithomme

P.r de la Com.e                                       Petithomme     

                                                         Scre Gffr»[2]                                            

91-01-05 delib 1 vue 1



[1] Cette somme était peut-être en lien avec la demande faite par la municipalité au département lors de sa séance du 30 novembre1790 (voir ici).

[2] AD72 1MI 1343 (R129).