Le vendredi 07 août 1795 à Nogent-le-Républicain : fêter le 10 août, déclaration de domicile, préposé à la distribution des secours aux pauvres.

Le vendredi 07 août 1795, soit le 20 thermidor an III, jour de l’écluse selon le calendrier révolutionnaire, la municipalité de Nogent-le-Républicain/Rotrou tenait trois délibérations.

95-08-07 Ecluse 1 

  • Le conseil général organisait, sur un décret de la Convention, les cérémonies commémoratives du 10 août, en présence du peuple assemblé « […] Ɛt Sans armes […] » devant l’arbre de la liberté.

95-08-07 1 érection d'un arbre de la liberté

«n.° 58 g.p .

aujourd’hui vingt thermidor troisieme année delaRépublique Francaise une Ɛt indivisible.

Le conseil general dela Commune de Nogent lerotrou réuni au lieu ordinaire deSesSéances

le SubStitut du Procureur delacommune aFait Rapport d’une copie certifieé dudécret[1] rendú dans la Seance du 19 du courant[2], alui transmis le jour d’hier Par l’intermediaire de cedistrict, Portant que l’anniversaire de l’Ɛpoque mémorable de 10 aout Sera Celebréé dans toutes les communes de lapublique avec toute la Pompe Ɛt laSolemnité que les localités Comportent.

Requerant que le Conseil general avisat Sur le Champ aux mesures a Prendre Pour lacèlébration dela Fete dont il S’agit

leconseil generalƐn conformité duRequisitoire duSubStitut du Procureur dela Commune, lecture entendue du decret Sus analysé arreteque   lundy Prochain 10aout vieuxStile Corréspondant au 23 du Courant les autoritésconstites de cet endroit a cet Ɛffet Prévenües Par des missives Particulieres Se rendront en Costume, SePtheures du matin, Sur la Place devant larbre de laliberté :que lá en présence du Peuplerèuni Ɛt Sans armes[3], un officier municipal Prononcera un discours analogue ala Fête[4] : Ɛt qu’enfin la Musique Ɛxecutera des hymnes en lhonneur de la liberté : Comme aussi que lecret cidessus Ɛt Proclamation a ce Regard Seront dans lejour lus aux endroitsaccoutumés.

[…] » [5]

95-08-07 1 vue 1

95-08-07 1 vue 2

Etc 1 noir

  • Puis le conseil général de la commune enregistrait la déclaration de vouloir habiter Nogent de la citoyenne Marie Bernardine Huguet ex-religieuse des employées dans les hopitaux. En fait elle était venue à Nogent pour occuper le poste d’économe de l’hospice de la ville, elle habitait la ville depuis un mois.

95-08-07 2 Hotel Dieu

« [La main est différente de celle ayant rédigé le procès-verbal de la délibération précédente] :

[…] 

ƐnCet endroit est Comparu la Citoyenne marie Bernardine huguet employée cy devant dans les ɧopitaux Laquelle a declaré vouloirfixer son domicile en Cette Commune ou elle est arrivée Le sixjuillet CorresPondant au dix ɧuit meSsidor dernier Pour etre emPloyée qualité d’ Ɛconome dans l’ɧospice d`ɧumanité de Cette Commune requerant acte dela Presente sa decaratioŋ [sic] :

surquoi faisant droitle substitu duProcureur de La Commune entendu ; Le Conseil général Lui a accordé acte de sa declaratioŋqu’elle a signée

Sœur HuGuet

[…] » [6]

95-08-07 2 vue 1

Etc 1

  • 95-08-07 3 secours aux pauvresDans un troisième temps ; la municipalité remplaçait au poste de préposé à la distribution des secours aux pauvres le citoyen Gougis, décédé, par le citoyen Jacques Dallier, marchand épicier.

« [La main est à nouveau celle du greffier habituel] :

[…]

Ɛnsuite le citoyen mairea représenté que par le des du citoyen gougis l’un lun [sic] desPréposés aladistribution des Secours des Pauvres malades de cette Commune il devenoit urgent dePourvoir aSon remplacement. Pourquoi il a requis le conseilgenéral de S’occupper dela nomination nouvelle d’un autre Sujet au lieu Ɛt Placede dece.

Surquoi ayant déliberéle conseil general, Conformementaux conclusions du SubStitutdu Procureur dela Commune, ad’une voix unanime Fait choix dela Personne du citoyen jacques dallier marchand Ɛpicier aulieu ƐtPlace du citoyen gougis : charge le SubStitutdu Procureur de la commune dePrévenir de Sa nomination le citoyen dallier Ɛn l’invitant d’en remplir incontinent. les Fonctions.

                                                  Fergon

                                                   maire                                mauvrance[7]    

L ferré             Bisson                // Goislard                              Gsalmon

Pesseau

                                        Bessirardlatouche»[8]

95-08-07 3 vue 2

 

Séparation 2

 



[1]Puisqu’il s’agissait d’un décret il émanait donc de la Convention nationale.

[2] Soit la veille, jeudi 6 août 1795. Mais nous n’avons pas retrouvé la trace de ce décret dans les collections des lois et décrets couvrant la période révolutionnaire.

[3] On peut penser que la dernière précision concernait le peuple en priorité.

[4] Par discours « analogue à la fête » il convient de lire en rapport avec l’événement du10 août.

[5] Archives municipales de Nogent-le-Rotrou, 1 D3.

[6] Archives municipales de Nogent-le-Rotrou, 1 D3.

[7] Lecture peu assurée d’autant que ce nom ne figure pas dans la liste des membres désignés de la nouvelle municipalité. Peut-être s’agit-il du citoyen Maugrange autrement-dit Malgrange, notaire.

[8] Archives municipales de Nogent-le-Rotrou, 1 D3.