05 décembre 2016

Le 5 décembre 1793 à Nogent-le-Rotrou : épuration des autorités constituées.

Le quintidi 15 frimaire an II, jour du Chevreuil ( jeudi 5 décembre 1789 ), la municipalité de Nogent-le-Rotrou enregistrait l’arrêté du représentant du peuple en mission Thirion qui épurait les autorités constituées de la ville. La municipalité ne subissait aucune destitution, Thirion[1] la complétant. Celle-ci se trouvant incomplète du fait de démissions et aussi parce que  le premier officier municipal, Baudouin, était nommé procureur syndic du district en remplacement de Berroÿs, parfumeur à Nogent, destitué. Car si la... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 décembre 2016

Le 3 décembre 1793 à Nogent-le-Rotrou.

Le tridi 13 frimaire an II, jour du cèdre (  mardi 3 décembre 1793 ), la municipalité de Nogent-le-Rotrou tenait deux délibérations. Dans la première, la municipalité constatant que le courrier allant des villes de l’Ouest ( Angers, Le Mans ) à Paris ne circulait plus, à cause des brigands « vendéens », décidait d’envoyer sur le champ une voiture pour Chartres afin de remédier à cette interruption :  « Aujourd’huY treize Frimaire Seconde année de la republique Française une et indivisible En... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 10:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
26 janvier 2016

Chasles et les Cent-Jours ( mars – juillet 1815 ).

Durant les Cent-Jours, la famille Chasles étant au plus juste, l’ex-conventionnel écrivit à Carnot, alors ministre de l’intérieur, le 12 avril 1815, pour solliciter à nouveau la place de bibliothécaire du Panthéon ( actuelle bibliothèque Sainte Geneviève ) que lui avait soufflé Le Chevalier, un dizaine d’année auparavant, ce dernier ayant disparu depuis le 15 mars[1]. Démarches vaines. Le lendemain, 13 avril, il sollicitait Fouché lui faisant parvenir un état de sa situation domestique et se déclarant prêt à assumer toute fonction... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
25 janvier 2016

Chasles et la seconde restauration : une fin digne et fidèle à ses engagements.

Après la seconde restauration, Chasles vécut dès lors à l’écart de toute activité politique sans jamais renier son passé montagnard. Au tout début de la seconde restauration, Chasles fut à nouveau l’objet de l’attention de la  police. Il fit l’objet d’une dénonciation en date du 26 octobre 1815 pour avoir des relations suspectes avec l’Angleterre et le 5 novembre, Joly, officier de paix du quartier de l’observatoire, reçut l’ordre du préfet de Police, le comte Anglès, de le surveiller. Le 13 novembre, ce dernier envoyait un... [Lire la suite]