05 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 28 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles et le procès de Carrier. Début Brumaire an III ( fin octobre 1794 ), la Convention, qui s’apprêtait à sacrifier Carrier, débattait de la possibilité d’une immunité parlementaire et des critères qui pouvaient permettre la poursuite, par la justice, d’un de ses membres[1]. Lors des débats à la Convention sur la mise en accusation de Carrier, en Brumaire et frimaire an III ( novembre – décembre 1794 ), Chasles ne fit pas partie de la poignée de « crétois »[2] à suivre Thirion et Duhem dans sa défense[3]. Le 21... [Lire la suite]

03 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 29 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard,prêtre défroqué...

Chasles et la fermeture des Jacobins : . Chasles fut un des rares députés, avec Duquesnoy, du Pas-de-Calais, à protester contre la fermeture des Jacobins décrétée par la Convention et à demander l’appel nominal. Le 22 brumaire an III ( 12 novembre 1794 ), Laignelot au nom des Comités militaire, de salut public, de sûreté générale et de législation présenta à la Convention l’arrêté suspendant les séances de la société des Jacobins et la fermeture de leur salle de réunion. Des protestation fusèrent ( Duquesnoy par exemple ) on demanda... [Lire la suite]
03 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 30 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles et l’instruction primaire. Le 27 brumaire an III ( 17 novembre 1794 ), au cours de la discussion sur les écoles primaires à l’assemblée, Chasles tenta de s’opposer à la possibilité d’ouvrir des écoles privées. L’article XV et dernier du décret était formulé en ces termes : « La loi ne peut porter aucune atteinte au droit qu’ont les citoyens d’ouvrir des écoles particulières et libres sous la surveillance des autorités constituées. Chasles. Si vous permettez d’ouvrir des écoles particulières, il peut en résulter... [Lire la suite]
03 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 31 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles demande l’application de la constitution de 1793. Après le 9 thermidor an II, Chasles demanda l’application de la constitution de 1793, notamment à travers les articles de son journal L’Ami du peuple. Lors de la séance de la Convention du 11 ventôse an III ( 1er mars 1795 ), les députés discutaient d’un projet de décret qui portait en premier article : « […] Le comité de législation fera, sous le plus bref délai, un rapport sur toutes les lois ou se sont greffées des dispositions tyranniques. », dans son... [Lire la suite]
02 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 32 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles et la loi de grande police ( mars 1795 ). Au début du printemps 1795, au moment où la Convention se préparait à juger les quatre, les responsables les plus en vue du gouvernement révolutionnaire avant thermidor ( Barère, Collot d’Herbois, Billaud-Varennes et Vadier ), elle s’inquiétait sérieusement du risque d’insurrection populaire. En effet, l’hostilité populaire vis-à-vis des conventionnels était à son comble.  Les comptes rendus journaliers des indicateurs de Paris éclairaient parfaitement l'aggravation... [Lire la suite]
01 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 33 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles le 12 germinal an III ( 1eravril 1795 ) et son emprisonnement. La journée insurrectionnelle du 12 germinal an III ( mardi 1er avril 1795 ), comme celle du 1er prairial ( 20 mai 1795 )  était un mouvement sans-culotte indépendant, héritiers d'une tradition qui s'était exprimée en périodes de disettes alimentaires, un mouvement spontané, affranchi de toute organisation jacobine. Le 11 germinal an III ( 31 mars 1795 ), la section des Quinze-Vingts se présentait à la Convention pour présenter ses revendications :... [Lire la suite]

01 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 34 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles aux Invalides ( 1795 – printemps 1796 ). Libéré, Chasles fut admis aux Invalides avec le grade de chef de brigade ( soit colonel ). Le médecin des Invalides confirmait, le 12 frimaire an IV ( 3 décembre 1795 ), que la jambe de Chasles était définitivement perdue.   Il était toujours soumis à une surveillance attentive de la police, le 26 frimaire an IV ( 17 décembre 1795 ) un rapport de police prétendait même qu’il était toujours le rédacteur de l’Ami du peuple[1]. On ne prête qu’aux riches dit le dicton, ce qui lui... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
01 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 35 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles : mariage et l’exil intérieur. Le 27 germinal an IV ( 16 avril 1796 ), Chasles épousa à Paris une jeune veuve de 22 ans originaire de Sedan, Marie – Thérèse – Victoire Halma. Elle était veuve du citoyen Durège, un des chefs de file des Jacobins de Sedan, condamné à mort en prairial an III ( mai-juin 1795 ) et exécuté le 6 messidor an III ( 24 juin 1795 ). On ne sait où ils se rencontrèrent, Philarète, dans ses mémoires, optait pour une rencontre à Paris, rien ne nous oblige à la suivre, la rencontre put avoir lieu à Sedan,... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 12:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
31 janvier 2016

La légende noire de Robespierre

 Cécile Obligi, historienne et conservatrice à la BNF, déconstruit, dans une vidéo de 15 minutes, les clichés tenaces d'un Robespierre despote et "bourreau de la Vendée". voir la vidéo en cliquant ici Cécile Obligi est par ailleurs l’auteur consacré à Robespierre paru en 2014 : Cécile, OBLIGI. Robespierre - La probité révoltante. Paris : Belin, 2014. Présentation de l’éditeur : « Je suis fait pour combattre le crime, non pour le gouverner », s’exclamait Maximilien Robespierre à la barre de la Convention... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 09:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 janvier 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 36) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles : la tentation Bonapartiste et l'éducation de ses enfants. Le fils du conventionnel rapporta dans ses mémoires, que le jour du sacre de Napoléon, celui-ci s’enfuit de sa maison de l’île Saint Louis par crainte d’éventuelles persécutions[1]. Cependant, l’ex-conventionnel fut tenté de se rallier au régime impérial uniquement dans l’espoir d’obtenir un poste. Ce dont, il se justifia dans une lettre à son fils datée du  22 février 1818[2] : « Je ne regrette aucun des prétendus biens, sous le poids desquels ont... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,