17 décembre 2015

La Révolution à Nogent – le – Rotrou ?

Dans la notice que Wikipédia consacre à Nogent le Rotrou, le passage historique portant sur la période révolutionnaire est des plus concis se résumant pour l'essentielle à la phrase suivante :" Les violences liées à la Révolution française touchèrent peu Nogent-le-Rotrou, rebaptisée brièvement Nogent-le-Républicain et promue chef-lieu de district, puis sous-préfecture"[1]. C'est pour le moins succinct, voire caricatural. Au mieux cela traduit un manque évident d’information[2] mais on peut déceler également une conception... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 11:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 septembre 2017

« Contre les ennemis de la Liberté ! » : 1791… structuration du mouvement populaire ( intro ).

La question des subsistances ne fut pas le seul facteur de mobilisations populaires, il s’intégra dans tout un contexte de revendications. Une fois le problème de l’approvisionnement résolu ( provisoirement ) les masses populaires se détournèrent de la question frumentaire. Ce qui n’empêcha pas les autorités constituées de rester vigilantes vis-à-vis des problèmes de subsistance et de pauvreté, notamment à Nogent-le-Rotrou. Dans sa séance du 16 janvier 1791, la municipalité de Nogent pris coup sur coup deux décisions portant sur ces... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 11:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 septembre 2017

1. Les problèmes religieux (1).

La confiscation des biens de l'Eglise, ordonnées par les décrets du 2 novembre 1789, rendait nécessaire une réorganisation de l’Eglise de France.   L’Assemblée s’occupa d’abord des ordres monastiques qui furent abolis par la loi du 13 février 1790. Les religieux et religieuses avaient le choix entre :quitter définitivement les ordres ou bien se regrouper en un certain nombre d’établissements qui leur furent désignés.  En Eure – et – Loir, la maison des « ci – devants » Dominicains fut réservée à cet effet. ... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 septembre 2017

1. Les problèmes religieux (2) : les prestations de serments.

Le 12 juillet 1790, L'Assemblée adopta la Constitution civile du clergé proposée par son comité ecclésiastique. La Constituante voulait ainsi créer une Eglise nationale capable de la seconder dans la consolidation du nouvel ordre des choses. La loi du 27 novembre 1790 exigea que le clergé prêtât serment à la constitution. Ce fut le début d’un schisme de l’Eglise. Elle se divisa en deux camps d’importance égale, d’un côté le clergé constitutionnel qui accepta le serment, de l’autre les insermentés ou réfractaires qui le refusèrent.... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 11:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
10 septembre 2017

1. Les problèmes religieux (3) : l’installation des prêtres assermentés.

L'installation des prêtres assermentés.  Tous les prêtres réfractaires furent considérés comme démissionnaires et remplacés par de nouveaux curés élus par les assemblées primaires. Les vicaires assermentés furent les principaux bénéficiaires de l’opération, un grand nombre d’entre eux accédèrent à des cures : Forestier, ex – vicaire de St Hilaire de Nogent, devint curé de la même paroisse ; Le Sueur, ex – vicaire de Vichères, fut élu curé de Brunelles ; … Mais tous les prêtres réfractaires ne furent pas remplacés... [Lire la suite]
10 septembre 2017

1. Les problèmes religieux (4).

3. Une église constitutionnalisée gérées par la municipalité de Nogent. Par la constitution civile du clergé toute l’organisation de l’Eglise était remise en cause et de fait les municipalités furent en charge de gérer les biens de l’Eglise tant pour leur vente que pour le fonctionnement de l’église constitutionnalisée.  3.1. Le 4 avril 1791, au moment de l’arrivée des nouveaux prêtres constitutionnels dans les paroisses nogentaises, la municipalité fit faire les inventaires des presbytères : « Ce Jourd’hui Quatre... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 11:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

05 mars 2016

Nogent 1791 les impôts.

Bien entendu une des activités importante de l’administration municipale de la commune de Nogent-le-Rotrou en 1791 touchait les impositions du fait des changements importants survenus depuis l’été 1789 mais aussi du fait que l’administration municipale se trouvait en grandes difficultés financières. Nous ne comptons pas moins de 27 délibérations portant sur des problèmes liés aux impositions entre les mois de janvier et la seconde moitié d’octobre 1791.   1. Une municipalité en difficultés financières. La municipalité de... [Lire la suite]
04 mars 2016

Le mouvement populaire dans le district en 1789 ( 1 introduction ).

  Le mouvement populaire dans le district de Nogent – le – Rotrou en 1789[1].     Jules Bastien-Lepage. Vieux mendiant. Dessin à la mine de plomb, crayon noir et plume de papier. 31,2 x 25 cm. Musée du Louvre, Paris.                     1789…l’année sans pareille. En ce début d’année 1789, la situation économique était extrêmement défavorable aux masses populaires nogentaises[2]. Depuis 1750, l’industrie étaminière ne... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 08:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 mars 2016

Le mouvement populaire dans le district en 1789 (3) : une lutte prolongée à Nogent.

1. Quelques jours après les événements survenus à Thiron le 24 février, c’était au tour de Nogent – le – Rotrou d’entrer en lutte. 1.1. Contre les blatiers. Ici aussi on se mobilisait contre les blatiers. Une femme déclarait qu’étant le 7 mars vers les 13 heures « […] a acheter du grain au marché elle apperçu plusieurs femmes qui courraient après un homme que l’on dit estre blatier. […La foule…] se jeta à corps perdu dans la maison dudit blatier »[1]. On dut l’emprisonner pour éviter qu’il ne fût lynché. Le 16 juin,... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 08:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
04 mars 2016

Le mouvement populaire dans le district (4) : réactions des autorités.

1. L’attitude des autorités locales : La répression ne fut pas « sauvage ». Jamais les révoltés ne furent chargés par la troupe. Une dizaine de personnes furent arrêtées tout de même, incarcérées après une courte enquête : 3 hommes et 7 femmes. Le procureur fiscal de Nogent préférait tenir de vagues promesses qu’il s’efforçait de ne pas tenir, comptant sur une démobilisation rapide. Il se trompait lourdement sur l’état de mobilisation des masses populaires nogentaises et sur la maturité de leur mouvement.... [Lire la suite]