06 décembre 2022

Le 6 décembre 1793 à Nogent-le-Rotrou : embrouille de pistolets, le Maire fait du acte de républicanisme.

Le sextidi 16 frimaire an II, jour de l’ajonc ( vendredi 6 décembre 1793 ) la municipalité de Nogent-le-Rotrou tenait deux délibérations. · Au cours de la première, le greffier de la municipalité recevait la déclaration du citoyen Jean Méliand expliquant qu’il avait vendu deux pistolets inscrits sur la liste de réquisition à un volontaire, le citoyen Cherreau. Le secrétaire-greffier lui donnait acte de sa déclaration : « aujourd’hui Seize Frimaire Seconde année de la république Française une Et indivisible devant... [Lire la suite]

05 décembre 2022

Le 5 décembre 1793 à Nogent-le-Rotrou : épuration des autorités constituées.

Le quintidi 15 frimaire an II, jour du Chevreuil ( jeudi 5 décembre 1789 ), la municipalité de Nogent-le-Rotrou enregistrait l’arrêté du représentant du peuple en mission Thirion qui épurait les autorités constituées de la ville. La municipalité ne subissait aucune destitution, Thirion[1] la complétant. Celle-ci se trouvant incomplète du fait de démissions et aussi parce que  le premier officier municipal, Baudouin, était nommé procureur syndic du district en remplacement de Berroÿs, parfumeur à Nogent, destitué. Car si la... [Lire la suite]
04 décembre 2022

Le 4 décembre 1793, Nogent-le-Rotrou comme refuge !

Le quartidi 14 frimaire an II, jour du sapin ( mercredi 4 décembre 1793 ), le citoyen Crochard[1] membre du comité de surveillance de Nogent-le-Rotrou informait la municipalité de cette ville qu’il venait de recevoir onze « balles » de draperie que lui faisait parvenir, depuis Le Mans,  le citoyen  Perou Desjardin,  négociant,  pour les mettre en sûreté chez lui[2]. Cet envoi était en rapport direct avec la menace que faisaient peser les « vendéens » sur la ville du Mans. A La même époque les... [Lire la suite]
03 décembre 2022

Le 3 décembre 1793 à Nogent-le-Rotrou : circulation du courrier, menace des Vendéens.

Le tridi 13 frimaire an II, jour du cèdre (  mardi 3 décembre 1793 ), la municipalité de Nogent-le-Rotrou tenait deux délibérations. Dans la première, la municipalité constatant que le courrier allant des villes de l’Ouest ( Angers, Le Mans ) à Paris ne circulait plus, à cause des brigands « vendéens », décidait d’envoyer sur le champ une voiture pour Chartres afin de remédier à cette interruption :  « Aujourd’huY treize Frimaire Seconde année de la republique Française une et indivisible En... [Lire la suite]
01 décembre 2022

Le 1er décembre 1793 à Nogent-le-Rotrou : on ferme les églises !

Le primidi 11 frimaire an II, jour de la cire, ( dimanche 1er décembre 1793 ) la municipalité de Nogent-le-Rotrou recevait des commissaires nommés par la Société populaire de la ville venus présenter aux édiles une motion de ladite société, prise le même jour, demandant la fermeture des églises  à partir du lendemain et de faire l’inventaire des différents ornements des églises pour «  […]  Ensuite les Faire Servir aux besoins de la republique [...] ». Le Conseil général nommait deux commissaires en son sein pour... [Lire la suite]
29 novembre 2022

Le 29 novembre 1793 à Nogent-le-Rotrou : réquisition de chevaux.

Le vendredi 29 novembre  1793 ( 9 frimaire an II ), la municipalité de Nogent-le-Rotrou procédait de nouveaux à des estimations et  réquisitions de huit chevaux destinés aux armées. Cependant, l’un d’entre-eux, une jument fut réformée et rendue à son propriétaire : « aujourd’huY neuf Frimaire Second de la republique Francaise une et indivisible Nous SousiGnés maire officiers municipaux de la Commune de nogent le rotrou, Conformément á l’arrêté du representant du peuple dans les departements de la Seine Inferieure, de... [Lire la suite]

26 novembre 2022

Le 26 novembre 1793 à Nogent-le-Rotrou : droits d'octroi, démission Chevrel, certificat de résidence, dépôt de fusil.

Le mardi 26 novembre  1793 ( 6 frimaire an II ), la municipalité de Nogent-le-Rotrou tenait quatre délibérations. Dans la première elle discutait d’une affaire qui l’opposait depuis plusieurs années ( décembre 1790 ) à des particuliers adjudicataires de la seconde moitié des droits d’octroi de la ville pour l’année 1790 : « AuJourd’huY SiX Frimaire L’an 2.e de la République Française une et Indivisible. En l’aSsemblée permanente du Conseil Général de la Commune de Nogent le Rotrou Tenüe Publiquement. Le C.en Fauveau... [Lire la suite]
23 novembre 2022

Le 23 novembre 1793 à Nogent-le-Rotrou : service de la Garde nationale, titres féodaux.

Le samedi 23 novembre 1793 ( 3 frimaire an II ) la municipalité de Nogent-le-Rotrou prenait deux délibération. D’abord, elle décidait qu’il serait fait une proclamation aux citoyens composant la compagnie des canonniers de la garde nationale les invitant  à se rendre assiduement aux évolutions  militaires, sous peine d’être destitués :  « aujourd’hui trois Frimaire Seconde année de la republique une et indivisible en l’assemblée permanente du conseil General de la commune de noGent le rotrou tenüe publiquement ... [Lire la suite]
22 novembre 2022

Le 22 novembre 1793 à Nogent-le-Rotrou : réception de 15 000 livres destinées à ce que la ville puisse acheter des subsistances.

Le vendredi 22 novembre 1793 ( 2 frimaire an II ), la municipalité de Nogent-le-Rotrou prenait acte de la réception de 15 000 livres, en provenance de la trésorerie nationale, destinées à ce que la ville puisse acheter des subsistances : « aujourd’hui Second Frimaire Second la republique une et indivisible En l’assemblée permanente du conseil General de la commune de NoGent le rotrou tenüe publiquement Le cit procureur de la commune a dit quil avoit eté adressé aux cit.ns officiers municipaux de cette commune une... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 novembre 2022

Le 19 novembre 1793 à Nogent-le-Rotrou : titres de féodalité, tarif des auberges, certificats de civisme, fleurs de lys, expulsi

Le mardi 19 novembre  1793 ( 29 brumaire an II ), la municipalité de Nogent-le-Rotrou tenait cinq délibérations. Dans un premier temps, elle recevait les titres féodaux de la cure de Saint Hilaire déposés par un clerc du notaire Courtin : « aujourd’huY vingt neuf Brumaire Second de la republique Française une et indivisible En l’assemblée permanente Du Conseil General de la Commune de noGent le rotrou tenüe publiquement Est comparu andré jean baptiste  Bequignon clerc du C.en courtin no.re en cette ville ... [Lire la suite]