25 janvier 2022

Le 25 janvier 1794 à Nogent-le-Républicain : un os dans la viande des soldats.

Le sextidi ( qui n’est pas le jour du sexe comme d’aucune mauvaise langue pourrait le prétendre ) 6 pluviôse an II, jour du laurier-thym ( soit le samedi 25 janvier 1794 ), la municipalité, en vertu d’un arrêté de l’administration du district du 2 du même mois, convoquait les bouchers de la ville pour procéder à l’adjudication au rabais de la fourniture de viande destinée au ravitaillement du bataillon stationné à Nogent. Les bouchers refusaient d’enchérir expliquant qu’ils ne pourraient fournir la viande à un prix approchant du... [Lire la suite]

24 janvier 2022

Les 23 et 24 janvier 1794 à Nogent-le-Républicain : soupçon de prévarication à l'Hôtel-Dieu.

Dans le registre des délibérations de la commune est insérée sur les feuillets 147 et 148 soit entre les délibérations des 28 et 29 nivôse de l’an II ( soit les 17 et 18 janvier 1794 ) la copie d’une délibération de la Société populaire de la ville en date du 5 pluviôse de l’an II, jour du taureau (  vendredi 24 janvier 1794 ), rapportant les accusations de prévarication visant des administrateurs de l’Hôtel-Dieu membres de ladite société, accusations proférées par un membre de la Société populaire lors de la séance de... [Lire la suite]
23 janvier 2022

Le 23 janvier 1794 à Nogent-le-Républicain : certificats de civisme, cavaliers volontaires,

Le quatre pluviôse ( 23 janvier 1794 ) la municipalité délibérait sur la demande de délivrances de certificats de civisme de deux « chaufourniers[1] » de la ville, elle refusait d’en décerner un au citoyen Binois : «Aujourd’Hui quatre pluviose an deux de la repub. Une Et ind. En l assemblée permanente du Conseil General de la Commune de nogent le rePublicain tenüe publiquement Sont Comparus les Cit. Pesard Et Binois Chaufournier tous deux domiciliés en cette ditte Commune Lesquels ont Prié le Conseil general de... [Lire la suite]
21 janvier 2022

Le 21 janvier 1794 à Nogent-le-Républicain : maximum de la viande, serment d'une religieuse, subsistance...

Le duodi 2 pluviôse de l’an II, jour de la mousse ( soit le 21 janvier 1794 ), la municipalité de Nogent-le-Républicain tenait quatre délibérations. Dans un premier temps, un membre de la municipalité rapportait que les bouchers de la ville ne respectaient pas le maximum dressé par le district et demandait qu’ils fussent rappelés à l’esprit de la loi. La municipalité nommait deux commissaires pour aviser avec l’administration du district des mesures à prendre. «aujourdhui deux pluviose an deuxieme de la rep. Une Et indivisible En l... [Lire la suite]
18 janvier 2022

Le 18 janvier 1794 à Nogent : secours aux parents de défenseurs de la patrie, Général Huet,

Le nonidi 29 nivôse de l’an II, jour du mercure ( c’est-à-dire le samedi 18 janvier 1794 ), la municipalité étudiait la demande formulée par le citoyen Le Boucq de pouvoir bénéficier des secours accordés aux parents des défenseurs de la patrie morts aux combats. Le citoyen Le Fêvre ancien chirurgien major du 1er bataillon d’Eure-et-Loir dans lequel servait le fils du citoyen Le Boucq confirmait que ce dernier avait été grièvement blessé au cours de la bataille de Jemappes, déposant un billet signé du général Huet certifiant le décès... [Lire la suite]
17 janvier 2022

Le 17 janvier 1794 à Nogent : certificats de civisme, funérailles des membres des corps constitués,

L’octodi 28 nivôse de l’an II, jour du zinc ( soit le vendredi 17 janvier 1794 dans le calendrier dit de vieux-style ), la municipalité de Nogent-le-Républicain commençait par attribuer un certificat de civisme au citoyen Boutry dit du  Manoir domicilié à Paris. Ensuite suite au décès du citoyen Jardin, membre du tribunal de district, la municipalité décidait que dorénavant elle n’assisterait plus en corps constitué aux funérailles d’un membre des autorités constituées, sauf s’il s’agissait d’un membre de la municipalité, et ce... [Lire la suite]

11 janvier 2022

11 janvier 1794 : Liberté s’épanouit à Nogent le Rotrou.

Le 22 nivôse an II (11 janvier 1794) naissait le jeune Fortuné Liberté enfant naturel de Louise Brière et de père inconnu. La déclaration de naissance et la présentation de l’enfant étaient faites par une sage-femme de Nogent, Jeanne Gabrielle Petit, chez qui l’accouchement avait eu lieu. Transcription de l’acte de naissance conservé aux archives municipales de Nogent-le-Rotrou, registre 1E1. «[ marge gauche en haute de page : Fortune Liberté] AuJourd’hui vingt [mot recouvert d’une tache]vingt deuxieme nivose de L’an... [Lire la suite]
09 janvier 2022

Le 9 janvier 1794 à Nogent vol de Lois !

Le decadi 20 nivôse an II, jour du van[1] (  jeudi 9 janvier 1794 ), la municipalité de Nogent-le-Rotrou  menait une information à propos d’une dénonciation remontant au vendredi 11 octobre 1793 : ce jour deux membres de la société populaire de la ville, Jean Moulin fils et Pierre Louis Nyon, déposaient  sur le bureau de la municipalité des liasses de lois saisies chez deux buralistes de la ville qui les vendaient à des particuliers, les citoyens Marin Pilate et Jacques Beulé (voir la délibération du 11... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 09:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 janvier 2022

Le 7 janvier 1794 à Nogent : vente d'huile, reprise de Toulon, exemption de service d'armurier, Citoyen Huet,

L’octidi 18 nivôse an II, jour de la pierre à chaux ( le mardi 7 janvier 1794 ), la municipalité de Nogent-le-Rotrou entendait, dans un premier temps, le citoyen Mauté Met, épicier de la ville, venu demander de pouvoir vendre de l’huile de rabitte au-delà du prix fixé par le maximum ( il s’agissait d’un type d’huile utilisé dans la fabrication des étamines, principale activité textile de la ville ). Méfiant, le conseil de la commune demandait audit citoyen Mauté d’où il tenait cette huile et arrêtait qu’il devait la vendre à 18 sols... [Lire la suite]
04 janvier 2022

Le 4 janvier 1794 à Nogent-le-Rotrou : dispense de service volontaire pour un notaire, certificats de civisme, adresse à Nogent

Le quintidi 15 nivôse an II, jour du lapin ( le samedi 4 janvier 1794 ), sur un réquisitoire du procureur de la commune, Pierre Lequette, la municipalité décidait, dans une première délibération,  de demander une exemption de service pour le citoyen Malgrange, notaire à Nogent-le-Rotrou, ce dernier faisant partie des jeunes gens requis pour défendre la République. Dans ses considérants le procureur faisait remarquer que ce départ ne laisserait plus comme notaire à Nogent que le citoyen Desnoyer qu’il égratignait quelque... [Lire la suite]