17 janvier 2022

Le 17 janvier 1791 à Mamers : enregistrement de lois.

Le lundi 17 janvier 1791, la municipalité de Mamers, en fin de séance, procédait à l’enregistrement de nombreuses lois. L’une d’entre-elles concernant le serment que les ecclésiastiques devaient prêter, selon la constitution civile du clergé, ainsi qu’une proclamation du directoire du département de la Sarthe portant sur le même sujet, devaient être lue au prône des messes du dimanche suivant (le 23 janvier 1791), les prestations de serment étant fixés au dimanche en huit (soit le 30 janvier 1791). «[En marge en-milieu du feuillet... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 octobre 2021

Le 13 octobre 1791 à Nogent-le-Rotrou :serment d'ecclésiastique.

Le mercredi 13 octobre 1791, la municipalité de Nogent-le-Rotrou recevait la  déclaration du citoyen Berthe, nouvellement nommé vicaire de la paroisse de Saint Hilaire, de vouloir prêter le serment. Elle fixait la prestation publique dudit serment au dimanche prochain 16 octobre : 91_10_13 « AujourD’hui treize octobre mil Sept cent quatre Vingt onze Dans l’aSsemblée du conSeil municipal de la ville de noGent le Rotrou est comparû Le S. auguste Berthe prêtre de l’eveché du dépt D’eure & Loir Lequel a declaré qu’en... [Lire la suite]
03 octobre 2021

Le 3 octobre 1791 à Nogent-le-Rotrou : refus de serment du sieur Brémont.

Le lundi 3 octobre 1791, la municipalité de Nogent-le-Rotrou enregistrait le refus du Sieur Bermont de prêter le serment pour sa fonction de chapelain de l’Hôtel-Dieu de la ville prétextant qu’il n’était pas chapelain de Saint Jacques de l’aumône mais qu’il se contentait d’y dire la messe[1]. Dans une longue observation argumentée le corps municipal faisait défense au Sieur Bermont de continuer d’officier à la chapelle de l’Hôtel-Dieu : 91_10_03 « Aujourd’hui Trois octobre mil Sept cent quatre Vingt onze dans l’aSSemblée du... [Lire la suite]
08 février 2021

Le 8 février 1791 à Mamers : serment des ecclésiastiques.

Le mardi 8 février 1791, deux des vicaires de la ville, le Sieur de la Ligottière, vicaire des prisons de Mamers, dont il avait été question lors de la séance municipale de la veille (voir ici), et le Sieur Perrotte, vicaire de l’hôpital de la ville, proposaient au maire de réitérer leurs serments dans les termes voulus par les décrets. La raison mise en avant jette un éclairage sur ce que pensaient les mamertins des restrictions mises audits serments par un nombre très important d’ecclésiastiques de la ville[1] (voir la séance du 30... [Lire la suite]
07 février 2021

Le 7 février 1791 à Mamers : serment des ecclésiastiques.

Le lundi 7 février 1791, le Bureau municipal de Mamers constatait qu’un mot avait été rayé subrepticement dans le procès-verbal du serment prêté le dimanche précédent, 30 janvier 1791, par l’abbé Charles Jean Andrés de la Ligottière vicaire de la ville (voir ledit procès-verbal ici[1]). Le bureau supputait que la « radiation » de ce mot avait été faite par ledit vicaire le lendemain matin, soit le lundi 31 janvier 1791. Ce présent procès-verbal était transmis à l’administration du district sur le champ. Dans un second... [Lire la suite]
03 avril 2019

Le clergé sarthois en révolution 1789-1794 ( 4° partie ).

2. 1791 : La déchirure (seconde partie ). 2. Première déchirure difficilement réparable. La première déchirure sérieuse entre le clergé et les nouvelles autorités se produisit au moment de l’application de la constitution civile du clergé adoptée le 12 juillet 1790 et surtout avec le décret du 27 novembre de la même année imposant un serment de fidélité à la constitution de la part des desservants élus devenus fonctionnaires publics. Je ne ferais qu’évoquer rapidement la Constitution Civile du Clergé, la SARF 72 y ayant... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 11:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 octobre 2017

La Constitution civile du clergé ( 8 ).

Destin de l’Eglise constitutionnelle : Dès le début de 1793, l’Eglise constitutionnelle devint à son tour la cible de l’opinion publique ( surtout après l’exécution du roi et les débuts de la guerre civile). A partir de l’automne 1793 et le début du mouvement « déchristianisateur »  il devint difficile, dans l’esprit des sans-culottes les plus radicaux,  d’être à la fois prêtre et républicain. Bien que la Convention comptait dans ses rangs 17 évêques et 44 prêtres.   Le 16 brumaire an II ( 6 novembre 1793 ), la... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
11 octobre 2017

La Constitution civile du clergé ( 7 ).

5. Les conflits s’accentuèrent au printemps 1791. Le pape, Pie VI, finit par prendre officiellement position par des brefs datés du 10 mars et du 13 avril 1791 déclarant la Constitution civile du clergé comme hérétique, sacrilège et schismatique. Il demandait au « jureurs » de se rétracter et aux réfractaires de persister dans leur refus du serment. Ces déclarations eurent peu d’effet sur les ecclésiastiques ayant acceptés le serment (cependant environ 6% de rétractations s'en suivirent) mais elles renforcèrent la... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 08:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
30 septembre 2017

La Constitution civile du clergé ( 6 ).

4. Constitutionnels et réfractaires. Le serment devait être prêté durant l’hiver 1791 selon la formule suivante : « Je jure de veiller avec soin sur les fidèles de la paroisse qui m’est confiée, d’être fidèle à la nation, à la loi et au roi et de maintenir de tout mon pouvoir la Constitution décrétée par l’Assemblée nationale et acceptée par le roi. », aucun préambule ou restriction n’étant admis. Les prestations de serments devaient être passées en présence des autorités politiques et des fidèles. En cas de refus de... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 09:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 septembre 2017

La Constitution civile du clergé ( 5 )

La division de l’Eglise catholique. Entre 1789 et 1790, une partie importante du clergé s’engagea résolument du côté de la Révolution. Les prêtres bénissaient les drapeaux des gardes nationales, les arbres de la liberté, parfois fondaient ou participaient activement aux travaux des sociétés des amis de la constitution. Les rites catholiques furent mobilisés pour les grands événements politiques, notamment la fête de la Fédération du 14 juillet 1790, ce qui laissa croire à une sorte de « lune de miel » entre l’Eglise et les... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 09:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :