agent spacio-temp

Le dimanche 26 décembre 1789, la municipalité et le comité de sûreté de Mamers  délibéraient à nouveau au sujet de la perception des droits d’aides ( voir ici : http://www.nogentrev.fr/archives/2017/05/11/35274196.html; et là : http://www.nogentrev.fr/archives/2017/05/14/35284156.html ).

Mais cette fois l’affaires prenait un tour plus inquiétant, les autorités municipales prenaient connaissance d’une lettre de menaces que leur faisait parvenir le receveur des droits d’aides de la ville , le sieur Le Maigre. Ce dernier recevant un « député » venu lui assurer du soutien des autorités convenait qu’en cas de trouble nouveau il demanderait auxdites autorités de « […]Se charGer de Ses reGistres pour conserver Les pieces JustiFFicatives de Son compte. ».

Mais les engagements des autorités de Mamers ne devaient que moyennement rassurer le sieur receveur !!! En effet dès le lundi 28 décembre 1789, ce dernier, à la demande de son supérieur, demandait la restitution de ladite lettre anonyme, sans doute pour en faire meilleur usage.

« [ En marge gauche en bas du feuillet 53 recto:

309 ]

 Aujourd’huy Vingt SiX decembre mil Sept cent quatre Vingt neuf.

Les membres du comité de La municipalité et du comité de Sureté y reunis aSsemblés ont Reçu une Lettre de la part de M.r Le Maigre Receveur des aides de cette ville Par Laquelle ils leur adreSsent une autre Lettre anonime qui lui a eté remise par un inconnu # [ rajout en fin de délibération : # par laquelle on Le prie de partir au Reçu de La présente et qu’on est Las de porter Le Fardeau des Commis & ./.  ] Sorti de L’auberge du Sieur De La Riviere Son Voisin et engagent Les membres du comité d’en Faire Sure Garde pouR pouvoir La representer en temps et lieu par laquelle enfin il marque Lesquelles deuX lettres ont eté deposées au GreFFe de L’hotel de Ville apres avoir eté cottées et ne varietur[1] par M. Le MaiGre Le Maire Sur laquelle representation Les membres du comité ont à L’instant deputè Vers Ledit Sieur Le Maigre La personne de M. Lair L’un d’euX pour L’aSsurer que le comité prend dans cet instant des precautions pour Le  Soutenir et Le secourir en cas de besoin et M. Lair de retour a reporté que Le Sieur Le MaiGre Lui avoit temoiGné Sa ReconnoiSsance des precautionS que Le comité Vouloit bien prendre pour Sa Sureté et que dans le cas ou il surviendroit quelque trouble nouveau trouble et Semblable à celui qui à eté ce Jourd’huY appaisé par le comité il le prieroit de Vouloir bien Se charGer de Ses reGistres pour conserver Les pieces JustiFFicatives de Son compte.

Fait et arresté à L’hotel de Ville Les Jour et an que deSSus ./.

Approuvé vinGt mots Rayés comme nuls./.

Frébourg   Hardoüin desnos    Bremont      Lair

        Duprey                Paris          Mortier

                                              deSS.t deSt nic

                                        denis vottier

Jullien dubois     Le CamuSat           Bouteveille

                                                                Maignée

                                                                  Maire

[ Le sieur Le maigre récupérait cette lettre le 28 décembre 1789[2] ]

89-12-28

« [ En marge gauche en bas du feuillet 53 verso:

310 ]

Nous SousiGné Receveur de la Régie des aides, et  au [3]. Y rèunis, Pour la ville de Mamers, Reconnaissons, que Sur le Demande de M.r Des fontaines Directeur des mêmes Droits à Alançon, nous avons Ecrit de Jour, à Monsieur Le président du Comité de Mamers, pour le prier, de Nous remettre le Lettre Anonyme, qui nous a été Ecritte, et que nous avons Envoyé, au Comité, avec priere de la retenir En Sûre-Garde, le vingt Six de ce Mois, nous a remis cette lettre Anonyme, qui avoir été Déposée, à notre Requisition aux archives de L’hôtel de ville de Mamers, après avoir Eté paraphée, de la quelle Lettre anonyme, nous Déchargeons, mon dit S.r Maigné, et Le Comité, de Sûreté de Mamers ce vingt-huit Décembre Mil Sept cent quattre vinGt neuf.

Approuvé L’Ecrit cY deSSus

Le maiGre

54.e

Nous officier Municipaux et Membres du Comité Y réunis après avoir eu communication du Recepisse Ecrit de  L’autre part et De Son Objet ainsy que de la lettre Ecritte ce Jour par M.r le Maigre qui restera Dèposées aux Archives de la Municipalité, Nous approuvons La Remise Faitte, par M.r Maignée, de la  Lettre anonYme qui a été Ecritte au S.r Le MaiGre, et dont Le Dèpôt avoit èté ordonné par notre Délibération du 23. De ce Mois, laquelle, [ mot surchargé illisible ] Remise n’a èté Faitte qu’à près en avoir délibérer, Fait

Fait et arreèté à l’hotel de ville de Mamers, ce vinGt huit Décembre Mil Sept cents quattre vinGt neuf.        Caillard

Le CamuSat     Lair       Desageux                      Maignée

Hardoüin desnos                Paris    Bouteveille    maire

                                                          frèbourg»[4]


[1] Sans possibilité de changement.

[2] La retranscription et la délibération des autorités municipales, en date du 28 décembre 1789,  ne sont pas de la main du secrétaire-greffier Renard.

[3] Autres

[4] AD  72 1 MI 1343 ( R 130 ) AC 9, 11, 12 et 13.