Le lundi 18 janvier 1790, les « prudhommes » désignés pour réguler les prix des grains vendus sous la halles présentaient collectivement leur démission suite à des « manœuvres » du bailly Pélisson de Gennes dont l’opposition aux autorités municipales a été constatée à de multiples reprises ( voir par exemple la délibération du 19 décembre 1789 : http://www.nogentrev.fr/archives/2017/05/13/35281193.html ). Les autorités municipales de Mamers  conseillaient audits prud’hommes de continuer à exercer leurs fonctions.

agent spacio-temp

 «[ En marge gauche au milieu du feuillet 57 verso:

319

Refus Fait de La

Démission des Prudhommes]

Aujourd’huY dix huitiéme de Janvier mil Sept cent quatre Vingt diX.

Les S.rsMarieux père D père, M.; David père et Varet, Bourgeois Et M.ds Prudhomme S’etant presentes par devant nous officiers Municipaux et Membres du Comité de Sureté Y reunis pour Faire Immediatément après La halle Le Rapport du prix des pains et  d’après Le procés verbal qui en a eté Consigné Suivant  L’usaGe dans le Registre de La Municipalité destiné à cet effet Signés des Susdits Prudhommes, Sur L’exposé qu’ils nous auroient Fait du desir et de l’Impatience avec Les Quels Les habitants attendoient L’ordonnace qui devoit leur annoncer Le diminution du pain consequemment à Celle des Grains considerablement diminués ce Jourd’huY nous nous Serions empressés de rendre et Faire publier une ordonnance par laquelle nous Avons Taxé + [ rajout en fin de délibération : + la livre  ] de pain blanc a trois [ il manque certainement le mot « sols » ] un denier, La tourte de pain Michard[1] # [ rajout en fin de délibération : # peZante douZe Livres  ] a vingt SiX Sols, Celle de pain Bis III [ rajout en fin de délibération : III aussi  de douZe Livres ] a Vingt Sols, mais Comme au moment ou La ditte ordonnance Venoit  d’estre publiée Le S.r De Gennes Lieutenant Général de Police Venoit d’en rendre une autre par Laquelle Il Fixoit La livre de pain Blanc a deux Sols onZe deniers, La tourte de pain Michard  peZante douZe Livres a Vingt Sept Sols et celle de pain Bis du même poids à Vingt un Sols, Les Susdits Prudhommes Sont Comparus de nouveau pour nous Faire part de cette nouvelle ordonnance et nous declarer qu’aYant eté Elus et Choisi CommisSaires rapporteurs par Le Général des habitants Ils Venoient par devant nous

58.e

Comme Les Représentants de La ville pour Faire et nous prier d’accepter Leur demisSion puisque L’on n’avoit pas Egard au Raport Ledit S.r Degennes n’aVoit pas ici Egard au Rapport qu’ils avoient Fait IIO [ rajout en fin de délibération : IIO tant à La Municipalité qu’au Greffe du Baillage ] du prix des grains Conformément au pris Vendus ce Jourd’huy Sous Les halles de cette Ville. Et ont Les dits S.rs Prud’hommes Signés .φ.

         Varet               Jean David       Mariaux

De Laquelle declaration Ils nous ont demandé acte que nous leur aVons accordé en Les enGaGeant de Continuer Leurs Fonctions .φ.

Fait et arresté à L’hôtel de ville Les Jour et an que dessus .φ.

                                                          Desageux

   Mortier                     Lair              Bremont        hardoüin desno

deSS.t de St nic 

Bouteveille                Paris                    BesZard

Frebourg       Jullien dubois     denis vottier             frébourg

             Duprey                                               Maignée

                                                                           maire

                                                                     Renard

                                                                      S.re G.er»[2]

90-01-18



[1] Une miche de pain.

[2] AD  72 1 MI 1343 ( R 130 ) 110 AC 9, 11, 12 et 13.