Le mercredi 25 août 1790, la municipalité de Mamers entendait la démission du Sieur « Varet ancien » de ses fonctions du prud’homme sur le marché aux grains de la ville[1] et convoquait le conseil général de la commune pour en délibérer.

Cette délibération fait immédiatement suite à celle de l’avant-veille[2], 23 août : voir .

Rappelons que le Sieur « Varet ancien » avait présenté sa démission, avec plusieurs de ses collègues, à plusieurs reprises ce que la municipalité avait rejeté (voir la séance du 30 juin 1790 : ici).

emeute frumentaire«Et Ce jourd’huvingt Cinq aoust au dit an mil SePt Cent quatre vingt Dix Sur les 4 heures du Soir Est Comparu Le Sieur Vâret Lequel après avoir Eu Lecture DeLarrestéC DeSSus[3] nous a Declaré ne vouloir Continuer Ses fonctions deprudhomme a moins que Le Sieur David Son Consort ne Les Continue avec Lu Varet

Vü Laquelle Reponse, Nous officiers municiPaux Disons que Demain huit heures Du matin Sera fait une aSSemblée Du Conseil general pour Deliberer Sur La RePonse du dit Sieur Varet, Et Estre Statué Cequ il aPartiendra Soit Pour Ennommer En Son Lieu Et Place, ou Le forcer aContinuer Ses fonctions

fait Et arresté a Lhôtel de Ville  Lesd jour Et an     

                                                   Le CamuSat Maire hardoüin Desnos

Odillard

 Pr de la C                            Tréboil                       Renard »[4]

90-08-25 Délibération 1

90-08-25 Délibération 2

 


[1] Sauf si son confrère David continuait ses fonctions.

[2] D’ailleurs elle est incluse sous la même référence marginale : « N°105 grain».

[3] Voir la séance du 23 août 1790 :

[4] AD72 1MI 1343 (R129).