Le jeudi 22 octobre 1789, le comité de sureté de Mamers, réuni au comité militaire de la garde nationale et en accord avec le curé de la ville, arrêtait que la cérémonie de bénédiction des drapeaux de la garde nationale se déroulerait le dimanche 25 octobre 1789 et prenait les mesures nécessaires à l’organisation de cette cérémonie.

Etait arrêté dans le même mouvement que le règlement militaire de la garde nationale, adopté le dimanche précédant 18 octobre, serait imprimé et que 4 des dragons en stationnement dans la ville participeraient au service de la garde les dimanche, lundi et jours de fête ( rappelons que dans sa délibération du 12 octobre 1789, le comité de sûreté de la ville, avait arrêté que trois dragons s’associeraient au service de la garde de nuit : lire l'article sur ce blog ).

89-10-22 à Mamers

 « [ En marge gauche en haut du feuillet 37 verso :

275

Benediction des

Drapeaux ]

Aujourd’huY  Vingt deuxiéme d’octobre mil Sept cent quatre VinGt neuf.

Les Comités Civil et Militaire assemblés, a eté arresté du Consentement de M. Le Curé que La Ceremonie de La Bénédiction des DrapeauX de la garde nationalle Se Fera dimanche prochain VinGt cinq de ce mois, que pour cet effet M M. Les officiers de L’Etat Major Feront avertir Les SiX Compagnies de Se trouver à onZe heures en armes pour assister à La Messe qui Se dira en L’Eglise de nôtre Dame et ensuitte à La Cer Bénédiction des DrapeauX que pour Faciliter auX CompaGnies L’entrée de L’Eglise et Leur procurer des places dans toute L’Etendue de la neF Il Sera detaché SiX Gardes dans Les differentes CompaGnies pour Faire Sortir des Bancs toutes Les personnes qui ne Seroient point attachés à La Garde nationalle, que les DrapeauX Seront + [ rajout en fin de délibération : + pris cheZ M. Le Maire  et portés IO ( rajout dans le corps de  la délibération à la place d’un groupe de mots rayés non déchiffrés : IO par un detachement de la Garde nationalle )  a la teste de la troupe et ensuitte ]

Arresté que M. M. Les officiers de L’Etat Major Se placeront dans Le Cœur en avant de la Garde et que M. M. Les officiers de chaque CompaGNie Seront à la teste de chacune d’Elle dans L’ordre ou elles Se trouveront placées et qu’au retour de L’Eglise Les DrapeauX Seront deposés cheZ M. De frébourg Colonel de la Garde nationale.

Arresté encore qu’il Sera Fait des Remerciements à M. Le Curé de cette ville et auX Dames de la visitation qui ont bien Voulu Faire présent à La Garde nationale de chacun un Drapeau et pour cet eFFet ont deputés M. M. Lair, FrebourG Desmottés, Dureau Lainé, Maignée, Camusat et DupreY pour S’Y transporter demain deuX heures après midy. # [ rajout en fin de délibération : # Arresté en outre qu’il Sera Fait une Requisition à M. Le Commandant du detachement de Dragons en Garnison en cette Ville pour qu’il Joigne quatre Dragons Les Jours de Feste Dimanche Et LundY de chaque Semaine à La division de la garde nationalle qui Fera Le Service ces mêmes Jours afin de lui prêter main Forte et qu au surplus Le Reglement arresté dimanche d.erdans L assemblée généralle Sera Imprimé tel qu’il a eté arresté convenu, Et Sanctionne ]

 [ En marge gauche au bas du feuillet 37 verso :

276

Manière d’assembler

Les deux Comités ]

Arresté enFin que Lorsqu’il Sera necessaire de reunir Le Comité Militaire avec celui de Sureté, Il Sera adressé un Billet à M d’Jnvitation à M. Le Colonel qui Voudra bien Se charger de Faire Jnviter M. M. Les autres officiers de La Garde nationale

Fait et arresté audit hôtel de Ville

38.e

Les Jour et an que dessus./.

deuX mors rayés comme nuls.

 Frébourg   Lair  Chartrain      Bremont      Dureau

Denis fils   Le Maire    MauFray   Petithomme

Petithomme fils

Frabourg [ autre main que ci-dessus ]     Hardoüin desnis    Triger fils

Bourlier          Lanos fils                   petithomme

Chenevriere         Bazin     Caillard     abot

Dueau de La Biffardiere    Duprey     P Chauvin »[1]  

 

89-10-22 bénédiction des drapeaux à Paris

 

 


[1] AD 72, 1 MI 1343 ( R130 ) - 110 AC 9,11,12 et 13.