Le samedi 11 décembre 1790, la municipalité de Mamers ordonnait aux commandants des diverses troupes de la ville de prêter mainforte aux employés chargés de la levée des droits d’aide à partir du mardi 14 décembre et jours suivants, en exécution de son arrêté du 4 décembre 1790 (voir ici). Elle ordonnait de plus de faire distribuer des cartouches aux dites troupes, tant elle craignait des attroupements, la résistance à ces impôts était forte dans la ville.

Garde nationale grenadier chasseur fusillier

gendarmes 2

 

 

 

 

 

 

 

 

«[En marge vers le milieu du feuillet  128 verso:

            181

 

 deliberation qui ordonne

auX Gardes nationnauX ettrouPes

dePreter main forte aux emPloyés]

aujourd’hui onze de decembre 1790 LeConseil MuniciPal aSsemblé alhotel deville en Lamaniere accoutumée Pour dèliberer Sur Cequi Lui est enjoint Par Larresté du dePartement dela Sarthe endatte. dutrente octobre dernier et dont il a fait donner Lecture auX Prônes des eglises denotre dame et deSaint nicolas Le Cinq de Cemois et daPrés Larresté quil a fait Lequatre decedit mois et daPrés quil a eté averty Par MM Les employés deCette ville des jours et heures  deleurs exercices

a [en surcharge] arresté Sur Les Conclusions duProcureur dela Commune deRequerir MM. Les Commandants delagarde nàtionnale, deLa maréschauSsée et du détachement dedragons. de faire aSsembler Leurs trouppes Pour Prêter mainforte a MM Les employés encas dattouppement Pour mardy Prochain huit heures dumatin qui Sera Lemoment ou Les Sieurs emPloyés Commenceront a exerceret jours Suivants et qui leur Sera delivré des cartouches

fait et arresté Lesdit jour et an que deSsus      Cɧesnais

  J. Guitrel           Granger                   deSemallé

                                        Mortier   fleury  

      Chartier                          Leproust Desageux

    p.r dela Com.e                                 Maire»[1]

90-12-11 delib 2 vue 1



[1] AD72 1MI 1343 (R129).