Naissance de Bazil Julien Citoyen.

Le tout premier enfant auquel fut attribué un prénom républicain dans les registres d’état civil de Nogent-le-Rotrou est un enfant naturel né en cette ville dès le 2 janvier 1793[1], dont la mère Jeanne Huard, âgée de 21 ans, était originaire de La Ferté-Bernard où elle habitait encore. La déclarante était la veuve Soyer sage-femme de son état qui donnera souvent en 1793-1794 des prénoms républicains aux enfants nés en son domicile. Le jeune Citoyen est qualifié d'enfant naturel de la patrie dans la table alphabétique qui ouvre le registre ce qui indique qu'il fut abandonné sans doute.

 

Enfant de la patrie

 

Ce registre est conservé aux archives municipales de Nogent-le-Rotrou, mais pour cause de confinement je le transcrits en ligne depuis les archives départementales d’Eure-et-Loir ( côte 3 E 280/033).

«[En marge-gauche en bas du premier feuillet verso :

De BaZil

Jullien citoyen]

AuJourd’huÿ deux Janvier mil SePt Cent Quatre vingt treiZe L’an deuxième de la rePublique Française Par devant moi Pierre leQuette denom᷈é et QualiFié comme de L’autre Part a onZe heures du matin est Comparüe en la Salle de la maison Commune de noGent lerotrou marie jeanne Gabriel[sic] Petit Veuve SoYer SaGe Femme demeurante[sic]  en cette communauté ParoiSse S.thilaire aSsistée de Jean Julien denis Nion Fabriquant aGé de vingt Six ans

Deuxieme

Demeurant rüe et ParoiSse St Laurent et rené aubin couturier agé de vinGt SePt ans demeurante[sic] rüe etParoiSse S.t hilaire auSsi en cette communauté, laQuelle a declaré a moi Pierre leQuette Que jeanne huard Fille agè[sic] de vingt un ans né[sic] ala Ferté bernard dePartement de la Sarte et y demeurante est accouché ce Jourd’huÿ a Six heures du matin dans la maison d’elle veuve Soÿer SaGe Femme qui n’a Pu me declarer le nom du Père, d’un enFant mâle qu’elle veuve Soÿer ma Presenté auQuel elle a donnée le Pronom[sic] de BaZil Julien Citoÿen. D’áPrés cette declaration que Le Citoÿen nion et la Citoÿenne aubin ont certiFiée conForme à la verité et la representation qui m’a éteé Faite de L’enfant denommé j’ai redigé en vertu des Pouvoirs qui me Sont dèlegués le Present acte que le ditte veuve Soÿer et les deux temoins Jean Julien nion et rené aubin que ces deux Premiers# [rajout en fin d’acte :#ont Signé avec moi René aubin ayant declaré ne Scavoir][2] Fait en la maison Commune de noGent lerotrou les Jour mois et an ci-dessus

     Jean Julien denis Nion                  Veuve Soyer

                                       P.re Lequette ; »

1 naissance

2 naissance



[1] L’acte est transcrit sur le registre d’état civil destiné à l’enregistrement des naissances en seconde position (verso de le première et recto du deuxième feuillet).

[2] Passage erroné manifestement il n’y a qu’un témoin signataire le citoyen Nion.