11 février 2016

Mathias et la Révolution !

Un roman d’aujourd’hui dans lequel la Révolution française occupe une place importante : Leslie KAPLAN. Mathias et la Révolution. Paris : P.O.L., 2016. 256 pages. Présentation de l'éditeur : Mathias traverse la ville, il a un rendez-vous important, il fait des rencontres, il pense à la Révolution, il en parle. Dans le livre tout le monde pense à la Révolution, en parle. Et il y a des émeutes, pour des raisons précises, un accident dans un hôpital de banlieue où il y a eu un mort. Il faut être clair par rapport au mot... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 10:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

09 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 24 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles : L'Ami du Peuple. ( 3 ) : Le débat sur l’opinion publique. Le débat sur l’opinion publique[1]. Début vendémiaire an III ( fin septembre 1794 ), avant que la position de Carrier ne devînt critique, la Convention débattait du rôle de l'opinion publique dans la nouvelle situation créée par Thermidor. Certains députés dénonçaient le rôle excessif que l'opinion risquait de jouer dans la poursuite de la révolution. Les historiens, ainsi que les témoignages des contemporains,  accordent en effet à « l’opinion... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 15:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 25 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles : L'Ami du Peuple. ( 4 ) : La Rupture avec Lebois. Dans le dernier numéro de l’Ami du peuple paru en collaboration avec Lebois, le numéro 14 du 20 frimaire an III ( 10 décembre 1794 ), Chasles attaquait Fréron[1], un des principaux organisateur du coup du 9 thermidor an II avec Tallien, porte-parole de la réaction thermidorienne à travers son journal L’Orateur du peuple. Fréron  était aussi l’organisateur,  avec Tallien, de la « Jeunesse Dorée », des bandes de 2 à 3 000 jeunes muscadins –suspects... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 13:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
09 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 26 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles : L'Ami du Peuple. ( 5) : Les attaques thermidoriennes contre Chasles. La presse réactionnaire et les « mouches » de la police thermidorienne s’intéressaient de près au journal de Chasles et à ses affiches. Le Courrier républicain, obscure feuille thermidorienne, du 25 vendémiaire an III ( 16 octobre 1794 ),  en dénonçant un financement occulte nous apprend du même coup que Chasles faisait placarder son  journal sous forme d’affiches par souci de se faire lire par les sans-culottes : « […] Dans... [Lire la suite]
Posté par Nogentrevo à 13:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
05 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 27 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles : un défenseur des institutions populaires et de leur démocratisation. Si les nouveaux dirigeants des Comités de Salut public et de Sûreté générale n’avaient pas supprimés rapidement ces institutions, par contre ils comptaient bien limités fortement les institutions populaires détentrices d’un partie du pouvoir. La première de ces institutions à être visée fut celle des Comités révolutionnaires ou de surveillances, institution il est vrai entachée par de multiples exemples d’abus de pouvoir. Le 3 fructidor an II ( 20 août... [Lire la suite]
05 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 28 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles et le procès de Carrier. Début Brumaire an III ( fin octobre 1794 ), la Convention, qui s’apprêtait à sacrifier Carrier, débattait de la possibilité d’une immunité parlementaire et des critères qui pouvaient permettre la poursuite, par la justice, d’un de ses membres[1]. Lors des débats à la Convention sur la mise en accusation de Carrier, en Brumaire et frimaire an III ( novembre – décembre 1794 ), Chasles ne fit pas partie de la poignée de « crétois »[2] à suivre Thirion et Duhem dans sa défense[3]. Le 21... [Lire la suite]

03 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 29 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard,prêtre défroqué...

Chasles et la fermeture des Jacobins : . Chasles fut un des rares députés, avec Duquesnoy, du Pas-de-Calais, à protester contre la fermeture des Jacobins décrétée par la Convention et à demander l’appel nominal. Le 22 brumaire an III ( 12 novembre 1794 ), Laignelot au nom des Comités militaire, de salut public, de sûreté générale et de législation présenta à la Convention l’arrêté suspendant les séances de la société des Jacobins et la fermeture de leur salle de réunion. Des protestation fusèrent ( Duquesnoy par exemple ) on demanda... [Lire la suite]
03 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 30 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles et l’instruction primaire. Le 27 brumaire an III ( 17 novembre 1794 ), au cours de la discussion sur les écoles primaires à l’assemblée, Chasles tenta de s’opposer à la possibilité d’ouvrir des écoles privées. L’article XV et dernier du décret était formulé en ces termes : « La loi ne peut porter aucune atteinte au droit qu’ont les citoyens d’ouvrir des écoles particulières et libres sous la surveillance des autorités constituées. Chasles. Si vous permettez d’ouvrir des écoles particulières, il peut en résulter... [Lire la suite]
03 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 31 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles demande l’application de la constitution de 1793. Après le 9 thermidor an II, Chasles demanda l’application de la constitution de 1793, notamment à travers les articles de son journal L’Ami du peuple. Lors de la séance de la Convention du 11 ventôse an III ( 1er mars 1795 ), les députés discutaient d’un projet de décret qui portait en premier article : « […] Le comité de législation fera, sous le plus bref délai, un rapport sur toutes les lois ou se sont greffées des dispositions tyranniques. », dans son... [Lire la suite]
02 février 2016

Jacques Pierre Michel Chasles ( 32 ) : maire de Nogent-le-Rotrou, conventionel, Montagnard, prêtre défroqué...

Chasles et la loi de grande police ( mars 1795 ). Au début du printemps 1795, au moment où la Convention se préparait à juger les quatre, les responsables les plus en vue du gouvernement révolutionnaire avant thermidor ( Barère, Collot d’Herbois, Billaud-Varennes et Vadier ), elle s’inquiétait sérieusement du risque d’insurrection populaire. En effet, l’hostilité populaire vis-à-vis des conventionnels était à son comble.  Les comptes rendus journaliers des indicateurs de Paris éclairaient parfaitement l'aggravation... [Lire la suite]